Home / Syndical / Privé divers / Petroplus essaie de faire taire les syndicats à Anvers – La solidarité avec les travailleurs est nécessaire !

Petroplus essaie de faire taire les syndicats à Anvers – La solidarité avec les travailleurs est nécessaire !

Ce tract a été écrit par la délégation syndicale de la FGBT (syndicat socialiste en Belgique) de la raffinerie BRC au port d’Anvers, en Belgique. BRC est une entreprise-soeur de Petroplus. Après discussion avec les délégués syndicaux de BRC Anvers, nous (Gauche Révolutionnaire) diffusons ce tract pour informer les travailleurs des entreprises-soeurs en Europe des attentats lancés par la direction suisse de BRC pour faire taire les syndicats. Le test qu’ils font maintenant à Anvers peut devenir une réalité quotidienne demain à Petit Couronne (France), Coryton (Royaume Uni), Ingolstadt (Allemagne)…!

Des messages de solidarité peuvent être envoyés à petroplus.solidarity@gmail.com. Des lettres de protestation peuvent être envoyées à Veerle.VanPraet@petroplus.biz (HR manager BRC Anvers), Jean-Paul.Vettier@petroplus.biz (CEO Petroplus Suisse), Patrice.bres@total.com (président de la Fédération Pétrolière Belge). Des actions de solidarité additionnelles seront toujours les bienvenues !

La raffinerie suisse BRC essaie de faire taire les syndicats

Lundi 20 juin, BRC a licencié 3 membres de la FTGB, dont 2 étaient des employés protégés, parce qu’ils avaient participé à des actions syndicales pendant le nuit du 13 juin.

Et tout ça sans la moindre plainte pour faute grave. Encore pire, le 16 juin, la Fédération Pétrolière Belge a déclaré dans le bureau de conciliation que les patrons ne font rien contre les actions syndicales menées dans le cadre des négociations d’un accord collectif dans le secteur.

Tout le monde sait que le secteur pétrolier a une tradition d’actions syndicales durant des négociations pour un accord collectif. Les patrons ont souvent eux-mêmes parlé d’actions ludiques, avec lesquelles ils n’avaient pas de problèmes, si la sécurité n’était pas en danger. Apparemment, la direction de BRC préfère ne pas descendre de sa montagne suisse, et veut absolument détruire les traditions syndicales dans le secteur. Et il y aura des représailles, les syndicats doivent faire silence. Tous les moyens sont acceptables, même la démission des employés sans qu’il y ait le moindre signe de faute grave. Le prix élevé que BRC doit payer pour ça ne pose pas de problème. Ou peut-être est-ce pour ça que BRC est tellement avare pendant les négociations sectorielles ?

Il est évident que BRC veut démanteler les syndicats dans le secteur pétrolier. Ces dernières heures, ils ont même voulu instaurer une procédure d’alarme, ce qui va à l’encontre de toutes les lois belges.

L’attitude de BRC met en danger tout le syndicat et toutes les libertés syndicales. Nous revendiquons que BRC réintègre immédiatement les employés démissionnés, et mette fin à sa politique de terreur.

Pour renforcer cette revendication, il y aura une nouvelle action le jeudi 30 juin 2011 devant BRC. Dès 6h du matin, Rudy De Leeuw, président de la FGTB, sera présent pour soutenir les militants et les travailleurs. Des secrétaires syndicaux nationaux et fédéraux seront également présents pour les soutenir.

Rejoignez la lutte pour nos droits syndicaux et participez en masse à l’action syndicale, le 30 juin à 6h, aux barrières de BRC, Scheldelaan 490, 2040 Anvers Port 663.

Leave a Reply