La démocratie vue par Anne-Marie Lizin

Qui oserait encore dire qu’Anne-Marie Lizin est "proche du peuple"? C’est pourtant l’argument que beaucoup avançaient lors de "l’affaire Lizin", en mars dernier: la sénatrice-bourgmestre de Huy (PS) avait essayé d’influencer la décision d’une juge dans une affaire de garde d’enfants. Mais aujourd’hui, non contente de révéler son clientélisme coutumier, Mme Lizin nous apprend comment être un bon dirigeant démocrate.

Stéphane Delcros

Lors d’une consultation populaire (non-contraignante), 27,4% de la population hutoise s’étaient déplacé pour dire non -à 95%- au projet d’aménagement du parc des Récollets. Qu’importe, la bourgmestre décide d’approuver le projet de construction: après tout, si 73% ne se sont pas déplacé pour voter, c’est qu’ils sont pour!

Même si le ministre-président wallon Van Cauwenberghe (PS) a très vite critiqué la décision de sa "camarade" Lizin, personne n’est dupe: ce que la Hutoise fait à découvert -tant en matière de démocratie que de clientélisme-, la majorité des politiciens traditionnels le fait, de manière plus voilée.

Après Arena et sa douche à 10.000 euros, le PS a donc une nouvelle fois bien du mal à cacher le camp qu’il a choisi.

Partager : Imprimer :