»Socialisme 2011 »: L’homophobie monte: causes et solutions

Les conditions de vie se détériorent pour une très grande majorité des travailleurs en Belgique, en Europe et partout dans le monde. Les couches de population les plus fragilisées déjà bien avant le début de la crise de 2008, sont celles qui payent les premières et le plus cher les effets dévastateurs du système capitaliste : les femmes, les retraités, les jeunes, les immigrés (de la 1ère génération aux sans-papiers), les intérimaires, les chômeurs… la liste des opprimés est longue !

Commission lors du weekend Socialisme 2011, le dimanche 13 mars de 13.00 à 15.30

Les LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres) font aussi partie des populations les plus fragilisées par la crise du capitalisme. Malgré une loi belge qui condamne les actes et paroles homophobes, l’homophobie reste un fléau toujours très actuel qui loin de se réduire est en pleine croissance. Au regard de la loi belge, les identités transgenres sont considérées comme des pathologies. Victimes de la transphobie, de nombreux transexuel(le)s n’ont pas accès à un travail ou encore à un logement et n’ont souvent que comme seul recours la prostitution pour (sur)vivre. La route pour une égalité entre tous quelle que soit l’identité sexuelle est encore longue.

D’où vient l’homophobie ? Le capitalisme engendre-t-il l’homophobie ou est-elle inhérente à la société ? Quelles perspectives pour la situation des personnes LGBT dans les mois et années à venir ? Comment lutter contre l’homophobie et la transphobie ? Il est plus que temps d’ouvrir le débat et d’apporter une réponse des travailleurs à ces questions !

Plus d’infos

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste