“Génération perdue” d’un côté – Fête des millionnaires de l’autre

Défendons nos emplois et notre avenir contre leur cupidité !

Le 25 septembre se déroulera à Anvers la fête annuelle des millionnaires, la Millionnaire Fair. Chaque année, c’est l’occasion pour les super-riches de la planète de venir faire du lèche-vitrine de luxe pour des articles que nous ne pourrions nous acheter qu’au prix du salaire de toute une vie, et encore. Ce n’est pas la crise pour tout le monde…

Par Jarmo (Anvers)

En Belgique, le seuil des 750.000 chômeurs sera franchi cette année et, chez nous comme ailleurs, se sont les jeunes qui sont le premiers à être frappés. Là où se déroulera la Millionnaire Fair, à Anvers, le chômage a augmenté de 30% ces deux dernières années, mais pour les jeunes de moins de 25 ans, il s’agit d’une explosion de 50% !

Jeunes en lutte pour l’emploi

==> Rubrique de la campagne pour des marches locales de jeunes pour l’emploi

On nous a raconté des années durant que les contrats intérimaires, les statuts précaires et l’absence de sûreté d’emploi n’étaient que des problèmes temporaires qui conduisaient à un véritable emploi à durée indéterminée par la suite. Cette illusion a brutalement été dissipée et pour tous ceux qui quittent les bancs des écoles, avec ou sans diplôme, le chômage est une perspective immédiate. Certains médias parlent maintenant d’une ‘‘génération perdue’’.

Les partis traditionnels ont aidé les banques en difficulté, et ne font rien pour s’en prendre réellement au chômage. Pire, ils vont essayer de nous faire payer la crise à nous seuls, jeunes et travailleurs, alors que les actionnaires, les banquiers, les gros patrons et les spéculateurs ont renoué avec les profits. Pourquoi nos emplois, nos services publics, nos pensions,… auraient à souffrir pour satisfaire l’avidité des riches ?

Ce 25 septembre se retrouveront à Anvers de nombreux multimillionnaires et multimilliardaires et le Parti Socialiste de Lutte a pris l’initiative d’organiser une manifestation pour l’emploi à cette occasion. Notre message est clair : des emplois pour les jeunes, ce n’est pas à nous de payer pour leur crise !

Cette ‘‘génération perdue’’ n’a rien à attendre de cette société où seuls comptent les profits de l’élite. Pour avoir un avenir, nous devrons lutter pour une société où les moyens de production sont orientés vers la satisfaction des besoins de chacun, une société démocratiquement planifiée, une société socialiste.

RDV ce samedi 25 septembre, à 14h à l’Expo d’Anvers (des départs locaux sont prévus – 02/345.61.81)

Partager : Imprimer :
Une de Lutte Socialiste