Hong Kong : Un salaire minimum pour TOUS les travailleurs. Pas de compromis !

Le 15 juillet dernier, le conseil législatif de Hong Kong (Legco) s’est réuni pour débattre de la législation concernant le salaire minimal. À l’extérieur se trouvait un groupe de 200 manifestants, avec un fort contingent de travailleurs étrangers qui exigeaient des droits égaux pour tous les travailleurs, indépendamment de leur nationalité. Action Socialiste (CIO-Hong Kong) était aussi présent pour revendiquer un salaire minimal et pour mener campagne sur la question de la solidarité des travailleurs.

Socialist Action (CIO-Hong Kong)

Avant même que les membres du Legco n’aient commencé à discuté du montant de ce salaire minimal, il est clair qu’ils n’ont pas gaspillé de temps pour se mettre d’accord sur le fait que son application serait limitée. Le conseil législatif de Hong-Kong est le rêve de tout capitaliste : il est dirigé par des hommes d’affaires et par leurs laquais. Il n’y a aucun risque pour qu’une protection réelle soit garantie pour les travailleurs sous-payés de Hong Kong.

Il y avait 34 amendements à débattre. La plupart de ceux proposés par le gouvernement et les patrons ont été approuvés, tandis que ceux des représentants des travailleurs ont subi un veto. Dans un Parlement de patrons non-démocratique, ce n’est pas vraiment une surprise. Avant que le niveau de salaire n’ait même été décidé, les patrons ont exposé leur position. Ils ont commencé en retirant du projet de loi le cas des immigrés et des jeunes. Les patrons vont donc continuer à avoir une main-d’œuvre jeune bon marché, exploitable à merci.

Une proposition a été soumise de la part du représentant des travailleurs démocratiquement élu Lee Cheuk Yan, qui voulait inclure les travailleurs étrangers, assurant ainsi que les employeurs des quelques 250.000 travailleurs étrangers de Hong-Kong ne puissent plus légalement continuer à les faire travailler 16 à 18 heures par jour pour moins de 10 dollars de Hong Kong de l’heure, proposition qui a reçu un véto.

C’est une preuve supplémentaire, s’il en fallait encore une, que le marché libre donne simplement aux patrons la liberté d’exploiter les plus faibles. Nous applaudissons Lee Cheuk Yan pour sa proposition. Les travailleurs étrangers qui ne sont pas résidents et qui sont privés du droit de vote à cause des politiques racistes de Hong-Kong concernant l’immigration sont le secteur le plus vulnérable de la société. Sans représentation démocratique, comment faire entendre leur voix ?

Le niveau réel du salaire minimal sera évalué par la « Commission du Salaire Minimal », un groupe qui inclut Michael Chan Yue-kwong, le président exécutif de Café de Corail, la plus grande chaîne de restauration rapide de Hong-Kong, qui paye scandaleusement ses salariés moins de 20 dollars de Honk Kong de l’heure. Les capitalistes et leurs laquais politiques essayent chaque fois de saboter l’arrivée d’une loi portant sur le salaire minimum et veulent continuellement abaisser le niveau du salaire légal.

Comment un individu qui se fait de l’argent en exploitant les autres peu-il décider d’une limitation salariale alors qu’il ne peut pas , lui, contrôler sa propre avidité ?

Action Socialiste (CIO-Hong Kong) était présent à la manifestation avec un groupe de jeunes camarades internationaux. Nous revendiquons un salaire minimal de 33 dollars de Hong Kong, sans compromis. Nous exigeons l’application de ce salaire minimal pour tous les travailleurs, indépendamment de leur âge, de leur nationalité, ou de leur invalidité. Ce salaire minimal doit être de 33 dollars de Hong Kong. Si tel n’est pas le cas, les syndicats devraient appeler à la grève. Nous appelons les jeunes travailleurs à rejoindre un syndicat, et les syndicats à résister plus fortement. Nous exigeons la fin des circonscriptions électorales non démocratiques capitalistes et la création d’une assemblée des peuples élus contre l’autorité capitaliste. Nous exigeons le contrôle démocratique des banques, des grandes entreprises et des secteurs clefs de l’industrie par le biais de la nationalisation. Nous soutenons tous les travailleurs en lutte, le mouvement démocratique ainsi que l’unité des luttes des travailleurs à Hong-Kong et en Chine.

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste