La lutte contre l’homophobie est toujours nécessaire!

Samedi dernier, la Belgian Gay Pride s’est déroulée à Bruxelles. Le message principal que nous avons défendu était que la lutte contre l’homophobie n’est pas terminée, que l’égalité reste à gagner. Les évènements de cette semaine nous l’ont démontré une fois de plus. La réalité nous rattrape brutalement, avec notamment la sévère répression de différentes Gay Pride en Europe de l’Est ainsi que la condamnation brutale d’un couple gay du Malawi.

Au Malawi, un couple gay vient d’être condamné à 14 ans de prison et de travail forcé. Ils ont été condamnés en raison de leur orientation sexuelle, ce que le Malawi appelle «un trouble de l’ordre naturel.» Ces deux jeunes militants ont été arrêtés pour avoir organisé symboliquement un mariage gay. Le juge a donné la peine maximale en espérant un effet dissuasif, «afin que personne ne soit pas tenté par ce terrible exemple!»

Plusieurs organisations des droits humains ont été choqués par ce nouvel exemple barbare d’homophobie. Le Malawi n’est pas le seul pays où l’homosexualité est passible de sanctions, on en compte une soixantaine dans le monde et dans huit d’entre-eux on y exécute les homosexuels. Il est encore nécessaire de se battre contre la condamnation de Tiwonge et Steven cette semaine au Malawi.


Par ailleurs, plus près de chez nous, l’homosexualité n’est pas mieux acceptée. De nombreux homosexuels sont persécutés chaque jour. La Biélorussie, par exemple, a choisi de réprimer à nouveau la Gay Pride qui avait lieu à Minsk, au moment même où nous défilions dans les rues de Bruxelles. La Gay Pride avait été interdite en dernière minute au prétexte que le parcours initial se trouvait à proximité d’une station de métro. 40 manifestants ont pourtant courageusement participé à ce défilé illégal. Tout s’est plutôt bien déroulé sur les 400 premiers mètres, ensuite la police anti-émeute a débarquée (voir la vidéo) ! Sept manifestants ont été arrêtés manu militari et chacun a été condamné à payer une amende. Parmi les personnes arrêtées se trouvaient deux organisateurs de la Gay Pride Russe prévue fin juin (elle aussi non-autorisée).

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste