Stop au sexisme

De nos jours, on pourrait croire que la lutte pour les droits de la femme est acquise ( parité sur les listes électorales, sexualité féminine sois-disant assumée..). Loin s’en faut… Le capitalisme étant entré dans la phase de l’impérialisme, les maux qui l’accompagnent prennent d’autres formes. Le néo-sexisme, caractérisé entre autre par l’instrumentalisation du corps de la femme par la publicité fait rage tout autour de nous…

Charlotte

Le capitalisme fonctionne aujourd’hui sur base d’un marketing lui permettant d’écouler le surplus de production qui permettra à la bourgeoisie de continuer à engrenger son profit malgré la baisse des salaires qui frappe la population. Cette publicité qui s’insinue dans le moindre espace disponible est caractérisé par la diffusion d’une image féminine dégradante assimilant la femme à un objet dénué de toute capacité de réflexion et d’action. Cette situation est à l’origine de problèmes sous-jacents auxquels nombre de femmes doivent faire face dans leur quotidien.

Ainsi, les spécialistes dénotent aujourd’hui une hausse inquiétante des troubles alimentaires (anorexie, boulimie…) consécutifs de la mise en avant systématique d’un corps féminin “idéal”. Maladies, qui faut-il le rapeller, sont trop souvent le début d’un processus menant à la mort. On le voit ici encore, le capitalisme tue. Par ailleurs, cette problématique est également à l’origine de troubles comportementaux chez les jeunes adolescentes dénoncés par le collectif “ni putes, ni soumises” (tournantes, viols collectifs dans les cités française).

Le néosexisme est constitutif du système sociétal au sein duquel nous vivons actuellement. Seule une modification en profondeur de ce régime pourrait permettre une disparition totale des inégalités qui le caractérisent. C’est pourquoi, il nous faut tous lutter pour l’avènement de la société socialiste, seul gage du développement d’une autre condition humaine.

Rejoins Ega pour nous aider !!!

Partager : Imprimer :