16 prisonniers politiques à Hong Kong – Quelle riposte contre la dictature ?

Joshua Wong, Nathan Law et Alex Chow, figures de premier plan du  »mouvement des parapluies », juste avant qu’ils ne soient condamnés ce 17 août.

Seule l’organisation d’une lutte de masse peut stopper cette sombre période de répression ! Une grève d’une journée contre la tyrannie peut en constituer la première étape !

Tract qui sera distribué ce dimanche par Socialist Action (section du Comité pour une Internationale Ouvrière à Hong Kong) et Youth Against Repression lors de la manifestation de solidarité avec les jeunes activistes détenus par le régime.

En 2017, Hong Kong a choqué le monde entier en devenant la plus récente dictature du monde! La répression politique de Carrie Lam (élue chef de l’exécutif de Hong Kong en mars 2017 et entrée en fonction en juillet) est encore pire que celle de son prédécesseur Leung Chun-ying. Sa rhétorique de ‘‘grande réconciliation’’ ne vise qu’à duper l’opinion publique. Les attaques du gouvernement sont planifiées et coordonnées: le droit de protestation est menacé. Le Legco (Conseil Législatif de Hong Kong) et les tribunaux suivent la même voie que sur le continent. Les futures élections législatives du Legco et autres élections prendront place alors que des combattants radicaux de la démocratie seront interdits d’y participer pour cause d’emprisonnement. Les partis radicaux favorables à la démocratie sont menacés par la faillite financière et les emprisonnements.

Une riposte urgente est nécessaire. La manifestation de ce dimanche est un début, mais uniquement un début. Il nous faut plus que ça. La frustration est profonde parmi beaucoup de gens et de jeunes – pourquoi donc les réactions sont-elles si limitées ? Pour reconstruire une révolte massive, il est absolument crucial d’offrir aux gens un plan clair basé sur une désobéissance civile de masse allant crescendo.

Pour une journée de grève contre la tyrannie !

Face à la tyrannie du gouvernement, manifester est insuffisant. Les actions doivent aller plus loin, faute de quoi l’avenir sera faite de répression et un plus grand nombre de personnes seront emprisonnées. Nous défendons l’idée d’une grève d’une journée à Hong Kong et appelons tous les groupes politiques démocratiques, les syndicats étudiants, les syndicalistes et d’autres à ouvertement se prononcer en faveur d’une grève.

La jeunesse peut jouer un rôle pionnier dans ce mouvement en organisant une grève étudiante et scolaire d’une journée à l’échelle de la ville en solidarité avec les anciens dirigeants étudiants et les autres prisonniers politiques emprisonnés. Ce serait un avertissement pour le gouvernement : qu’il recule ou des manifestations de masse encore plus importantes prendront lieu.

Le troisième anniversaire du ‘‘mouvement des parapluies’’ (‘‘928’’, pour la date du 28 septembre) constitue un moment idéal pour une telle initiative. Cela pourrait devenir une journée de lutte massive à Hong Kong afin d’exiger la liberté des 16 prisonniers politiques et de s’opposer à la purge du Legco (plusieurs élus ont récemment été exclus), à l’installation du train à grande vitesse ou encore au lavage de cerveau dans l’enseignement (qualifiée ‘‘d’éducation nationale’’). Cette date permet de disposer d’un mois de préparation pour se rendre dans les quartiers, les écoles et les lieux de travail, pour créer des comités d’action visant à mobiliser pour cette journée de lutte et à l’organiser. Il est essentiel que cela soit démocratiquement contrôlé par la base.

Une journée de lutte massive devrait comporter une grande manifestation centrale, des meetings de rue dans les divers districts de la ville, sur les lieux de travail et dans les écoles ou encore des distributions de tracts massives aux stations de métro. Une grève menée à l’échelle de la ville, même si elle n’est le fait que des étudiants et des jeunes, ferait des protestations démocratiques un avertissement lancé au gouvernement. Notre mouvement peut développer de nouvelles manières de résister à la tyrannie. Voilà qui redonnerait une confiance renouvelée dans la lutte et qui engagerait des milliers de nouveaux militants.

  • Pour la libération immédiate des 16 et de tous les prisonniers politiques ! Pour le retrait de toutes les charges retenues contre eux !
  • Stop à la répression politique !
  • Pour la réintégration des 6 membres du Legco exclus !
  • Pour le boycott de la ligne de train à grande vitesse et le retrait du plan de relocation des habitants ! Pour que les forces de sécurité chinoises quittent Hong Kong !

Si vous êtes d’accord avec les points développés dans ce tract, rejoignez notre campagne: rejoignez Socialist Action, si vous êtes étudiant, rejoignez Youth Against Repression.

Partager : Imprimer :