Le capitalisme engendre la guerre et la misère!

Une réalité est que de par notre monde, ce sont des millions de jeunes et de travailleurs qui remettent en cause le système capitaliste. On assiste en effet à une remontée des luttes que ce soit en Europe ou en Afrique, en Amérique latine,…. Je vais faire le tour de plusieurs pays où la classe ouvrière s’est dernièrement mise en action.

Karim Brikci

Nigéria: En juin de cette année, l’économie nigériane était paralysée par une grève générale (il y a eu une dizaine de morts dans les manifestations). Et ce en réaction à la proposition d’augmenter les prix du carburant de 54%. Le gouvernement a donc dû réduire cette hausse des prix pour faire retomber la colère de la population afin de pouvoir exécuter plus tard les mesures prévues. Mais fin septembre, une nouvelle tentative d’augmenter les prix s’est heurtée à la même réaction de colère de la population. La principale confédération syndicale (NLC) annonçait une grève générale à partir du 10 octobre. Quelques heures avant le début de la grêve, le gouvernement retira son projet de hausse des prix. Ces victoires temporaires montrent très bien quelle force a la classe ouvrière organisée qui se met en action.

Algérie: multiplication des luttes : Depuis plusieurs semaines, les grêves se multiplient dans différents secteurs. Le ras-le-bol général de la population (majoritairement jeune) fasse au chômage massif, à la misère, à la corruption,….se fait de plus en plus ressentir. L’Algérie étant un pays riche en or noir ainsi qu’en richesses industrielles, de plus en plus de personnes s’interrogent donc sur le taux élevé de sans emploi, alors que les travailleurs et les jeunes ne demandent qu’à sortir de la crise. Désormais, la population s’exprime dans la violence, les émeutes deviennent presque le seul moyen de se faire entendre. On a assisté à une vague de grêves des cheminots, des enseignants,… La politique de privatisations au seul profit des capitalistes s’accompagne d’un délaissement complet de la population.(ex: les sinistrés du tremblement de terre de Boumerdès sont toujours sous des tentes alors que l’hiver approche).

Pologne: Depuis quelques mois, la Pologne est secouée par une vague de grêves et de manifestations. La plus spectaculaire a été la lutte des mineurs de Silésie contre le projet du gouvernement social-démocrate de fermer quatre mines et de supprimer 14000 emplois. Depuis le début des années 90, les emplois dans les mines sont passés de 450000 à 142000. Soutenus par la population de la région (le chômage atteint 36% en Silésie), des milliers de mineurs ont manifesté à Varsovie. Ils ont investi le siège du parti social-démocrate et le ministère de l’économie. Les capitalistes européens veulent l’ouverture du marché polonais, mais cela se fait au détriment des travailleurs du pays. Dans le contexte récessif européen, ce sont des dizaines d’entreprises qui sont en faillite et des milliers de travailleurs qui n’ont pas reçu de salaire depuis plusieurs mois.

Je pourrais ainsi continuer en remplissant le reste de notre journal mais le manque de place me fait arrêter là. Tout ça pour montrer que la propagande de la bourgeoisie qui dit que la lutte de classe est dépassée est tout à fait mensongère. Le monde n’a jamais été aussi avancé, en terme de production de richesses, d’avancées technologiques et techniques, d’innovations scientifiques, et pourtant un gouffre de plus en plus grand sépare les deux parties de la population mondiale (la classe dirigeante et la classe exploitée). Tout le monde se souvient encore de l’Argentine, des 68 morts de Kabylie, de la grêve générale en Inde,… Tout cela doit aussi nous faire comprendre qu’il y a un manque flagrant d’outils de lutte indépendants de la bourgeoisie pour les jeunes et les travailleurs. Un nouveau parti des travailleurs de masse serait déjà un grand pas dans cette direction. Pour nous, la société capitaliste doit être radicalement détruite et remplacée par une société où l’on produit en fonction des besoins de la population, donc une société socialiste. C’est pourquoi les révolutionnaires travailleront dans un tel parti pour en finir avec les illusions réformistes et convaincre de la nécessité du socialisme. Le CIO dont le MAS est la section belge oeuvre dans ce sens.

Partager : Imprimer :