“Le Royaume Uni n’a pas le monopole de ce genre de sinistre”

Des dizaines de personnes ont perdu la vie dans le terrible incendie de la tour Grenfell. Les résidents, locataires de logements sociaux pour la plupart, avaient depuis longtemps mis en garde contre les risques d’incendie. La municipalité et l’agence de location ont fait la sourde oreille, seul comptait le profit. Des rénovations avaient bien eu lieu récemment, mais uniquement pour améliorer la façade et rendre la vue plus belle pour les quartiers riches des environs. Un pompier belge réagit.

“Ma première réaction en voyant les images de l’incendie a été de penser qu’il y a eu une défaillance grave dans la structure du bâtiment. En effet, comme les auto-échelles ne peuvent atteindre les étages supérieurs, les grands bâtiments sont prévus pour être plus résistants au feu. Ça explique aussi pourquoi le premier mot d’ordre des pompiers aux habitants a été de rester calmement chez eux. Ils auraient normalement dû avoir tout le temps d’éteindre l’incendie. Il apparaît maintenant que la cause de la gravité du sinistre provient de rénovation récente de l’immeuble avec des panneaux de revêtements non résistants au feu pour des raisons d’économie (8% moins chers que ceux résistants au feu). De plus, des riverains s’étaient plaints il y a peu de temps au sujet des conditions de sécurité incendie défaillantes. Bref, nous sommes probablement face à une combinaison de mesures d’économies et de délaissements criminels des pouvoirs publics.

‘‘Cela fait froid dans le dos de penser que mes collègues et moi pourrions être envoyés dans ce type d’intervention… Pourtant, je ne pense pas que le Royaume-Uni a et aura le monopole de ce genre de sinistre. En 2003 est survenu l’incendie des Mésanges qui tua 7 personnes à Mons. Il s’agissait aussi d’une tour d’habitation à loyers modérés et sa sécurité incendie avait aussi été sérieusement compromise.

‘‘Je n’arrive pas à me faire à l’idée que la crise et les mesures néolibérales qui la suivent vont permettre des incendies d’une ampleur inédite depuis des dizaines d’années. Pourtant, nous avançons résolument vers cela et ce sont toujours les mêmes qui vont en être affectés : les travailleurs et leurs familles.’’

Le capitalisme tue

• Lors de la rénovation de la tour, des matériaux d’isolation moins chers ont été utilisés, au risque qu’un incendie puisse se développer plus rapidement. Il a également été décidé d’économiser sur l’installation d’extincteurs, ce qui a permis aux propriétaires de sauver 200.000 livres sterlings.
• La tour Grenfell est une propriété conjointe de la municipalité locale et d’une agence de location. Le District Royal de Kensington et Chelsea réalise annuellement un profit de 15 millions de livres sur les logements.
• Après la catastrophe, les premiers secours ont été coordonnés par les résidents eux-mêmes. En effet, durant l’entièreté la première journée, la municipalité était absente. La Première ministre Theresa May s’est également tenue à l’écart des victimes.
• Ces derniers mois, 550 postes ont été supprimés parmi les pompiers de la London Fire Brigade et 10 casernes ont été fermées. L’ancien maire de Londres, le conservateur Boris Johnson, avait réagi avec condescendance aux manifestations opposées à cette politique: “Allez vous faire voir!”, leur avait-il alors rétorqué.
• Les soins de santé ont souffert d’une politique d’austérité brutale au Royaume-Uni. L’hôpital de Charing Cross, où les survivants de la catastrophe ont été soignés, devrait perdre 13% de son budget actuel.