Manifestation antiraciste réussie à Gand

Ce mardi soir, une manifestation antifasciste s’est déroulée à Gand pour protester contre une marche de l’extrême-droite. Les néonazis du N-SA avaient mobilisé 80 personnes de belgique, mais aussi d’ailleurs. Notre campagne antifasciste Blokbuster et les Étudiants de Gauche Actifs avaient amené 250 jeunes dans les rues. A la suite de cette manifestation, les anarchistes avaient organisé une street-rave. Notre manifestation s’est déroulée sans problème.

>Reportage-photos

Blokbuster avait décidé de ne pas laisser les rues de Gand aux néonazis du NSA et nous avons donc appelé à une manifestation antifasciste dans les quartiers qui a démarré du Blandijn pour se diriger vers l’Overpoort. Les slogans contre l’extrême-droite ont fusé de ce cortège très dynamique, essentiellement composé de jeunes gantois, mais avec également quelques délégations issues d’autres villes. Les quelques 250 personnes présentes ont assuré la tenue d’une manifestation politique et combative. Derrière cette manifestation suivait une street-rave des anarchistes.

La manifestation a été relativement courte et dissoute à Overpoort. Là, la plupart des manifestants sont rentrés chez eux. Les anarchistes sont restés plus tard le soir avec un petit groupe qui a été stoppé par la police à la place Sint-Pieters et tous ont été arrêtés dont beaucoup de passants qui n’avaient rien à voir avec cela. Selon les sites d’information, 409 personnes ont été arrêtées, soit bien plus que le nombre de manifestants qui restait alors. Un rapport plus long abordera bientôt cette question.

La manifestation de l’extrême-droite a eu une participation limitée: 80 personnes étaient présentes, de différents organisations. Le KVHV-Gand (extrême-droite catholique) était aux côtés des «camarades autonomes» d’Anvers ou de représentants du groupuscule francophone Nation. Mais ils n’ont ensemble réussi à mobilisé que 80 personnes. Parmi elles, une était particulièrement remarquable: Tomas Boutens, arrêté dans le cadre de l’enquête sur les néonazis de Blood&Honour (BBET). Une belle compagnie pour une manifestation soi-disant organisée contre la «violence gratuite». Les «camarades autonomes» ne devraient-ils pas manifester contre leurs propres actions? Un groupe de manifestants d’extrêmes-droite a plus tard traîné en ville pour créer des troubles.

Blokbuster et les Étudiants de Gauche Actifs ont tenu une protestation non-violente avec un message politique sans équivoque. La lutte contre l’extrême-droite n’est pas terminée, le déclin électoral temporaire du VB ne signifie pas la fin du potentiel de ce parti ou de ses positions. La crise économique conduit à une progression du chômage et des problèmes sociaux. Si aucune réponse collective n’est apportée, les possibilités restent entières pour la rhétorique d’extrême-droite. Les antifascistes doivent aussi aborder ces questions et celle d’une alternative politique en plus de s’organiser contre les petits groupes radicaux qui n’hésitent pas à utiliser la violence.

Nous continuerons à organiser de telles actions et à nous organiser. Nous pouvons déjà annoncer, en mars prochain, l’importante manifestation anti-NSV, contre la marche de l’organisation étudiante officieuse du Vlaams Belang.

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste