Rupture des négociations sur l’ Accord Inter-Professionnel. A quand un plan d’action?

Rupture des négociations sur l’ Accord Inter-Professionnel. A quand un plan d’action?

Rejoins nos militants afin de populariser l’idée et d’avancer la nécessité de mobiliser pour la Marche des Jeunes pour l’EMPLOI du 19 Mars 2005!

A Charleroi, le 13/12, ce sont 6000 militants syndicaux qui ont manifesté contre l’offensive patronale. Mardi prochain (21 décembre), une manifestation nationale se déroulera à Bruxelles, liée à une reconnaissance de la grève par les syndicats. Le fait qu’il y ait eu une forte présence à une manifestation locale à Charleroi a entraîné une grosse pression de la base du syndicat pour donner une réponse forte aux exigences du patronat.

Il ne faut pas s’étonner que les négociations sur un nouvel accord interprofessionnel (AIP) ont complètement échouées. Hier, syndicats et patrons se sont réunis toute la journée, mais les patrons restent sur leurs positions càd "gel des salaires" et "flexibilité du travail". Evidemment, il n’est pas acceptable qu’il y ait une baisse des salaires ou que l’on touche aux pré-pensions. La pression de la base dans le syndicat rend impossible à la direction syndicale d’approuver une norme salariale, limitée à l’index ou même plus bas que celui-ci.

La manifestation du 21 décembre pour riposter à l’offensive patronale qui exige plus de flexibilité et une diminution des salaires sera d’une énorme importance. Contre cette offensive, on doit montrer quelle est la force du mouvement ouvrier organisé. Cela peut pousser le patronat dans la défensive et leur montrer qu’ils doivent retirer leurs exigences.

Pour faire de cette manifestation un succès, il est nécessaire que les travailleurs soient le mieux informés, et cela sur tous les lieux de travail. Cela peut par exemple être organisé par des réunions d’information, diffusion de tracts,…. Pour réussir à mobiliser aussi le personnel des petites entreprises, où il n’y a pas toujours une présence syndicale organisée, il pourrait y avoir par exemple des réunions d’information régionales ou des assemblées au niveau des entreprises.

Après ça, il sera nécessaire que l’action du 21/12 ne reste pas isolée au secteur privé. Il est positif que le secteur non marchand qui avait planifié des actions hebdomadaires les vendredi ait déplacé son action de la semaine prochaine au mardi afin de mobiliser tout le monde à la manifestation. Il y a aussi également sur différents lieux, des initiatives prises dans les services publics pour participer à la manifestation. Par exemple à la VUB, il a été décidé de participer à la mobilisation avec un groupe de membres du personnel.

L’unification du mécontentement dans les différents secteurs est d’une énorme importance pour donner une réponse forte au gouvernement et au patronat. De cette façon, il est possible de construire un rapport de force par lequel on pourrait stopper les plans d’austérité. C’est pour cela qu’il est nécessaire que la manif du 21/12 ne soit pas vu comme un évènement uniquement pour faire évacuer un peu de vapeur. Cela doit plutôt être le commencement d’une offensive syndicale. Un plan d’action qui développe une série d’actions à long terme couplée à la mise en action et à l’ organisation de couches plus larges de travailleurs et de jeunes sera crucial!

Partager : Imprimer :