Délégation du CIO à l’école d’été du NPA: Rapport et photos

La première école d’été du NPA a pris place du 23 au 26 août à Port Leucate, dans le sud de la France. Quelques 1.500 personnes ont participé à de nombreux ateliers de discussions et un meeting public le dimanche. Cinq membres du PSL sont descendus participer à ce rendez-vous important et prendre part aux discussions. Le CIO milite et construit en France le NPA, ses membres étant organisés dans le courant Gauche Révolutionnaire au sein du NPA. Plusieurs membres de la LCR belge (avec qui le PSL a présenté une liste commune aux européennes, LCR-PSL et à Bruxelles dans le cartel PC-PSL-LCR-PH) étaient aussi présents.

Par Nico M (Bruxelles)

Une université d’été est toujours un moment important dans l’agenda d’un parti. C’est le moment où les militants peuvent approfondir leurs analyses, leurs points de vue, préparer collectivement les campagnes à venir et revenir sur un bilan de ce qui a déjà été construit. D’autant plus qu’il s’agit dans le cas présent de la première après 6 mois d’existence et une campagne électorale européenne. Le CIO milite pour que cette initiative large pour un nouveau parti anticapitaliste soit le moyen des travailleurs pour se politiser, organiser leurs luttes, partager leurs expériences et discuter de l’alternative à ce système qui licencie les leurs centaines après centaines. Quand Olivier Besancenot a lancé son appel pour ce nouveau parti il y a un an, les camarades de la Gauche Révolutionnaire ont tout de suite répondu qu’ils étaient prêts à participer à cette initiative pour combler le vide politique à gauche laissé par les partis traditionnels, PS et Verts. Depuis nous participons activement aux discussions et campagnes pour faire du NPA la voix des jeunes et des travailleurs.

Un point de vue marxiste:

Les militants du courant Gauche Révolutionnaire du NPA apportent dans le processus de création et de consolidation un point de vue marxiste sur l’analyse de la situation en France mais aussi sur les méthodes, campagnes et revendications à mettre en avant. Nous défendons une orientation claire vers les travailleurs en tant que seule force sociale capable de renverser le capitalisme et instaurer une économie planifiée démocratiquement selon les besoins et non les profits, capable d’instaurer le socialisme pour éviter crises économiques, financières et sociales, gaspillages, pillages … barbarie.

Les nombreux thèmes différents abordés dans les débats à Port Leucate illustrent l’ampleur des ravages que causent ce système pourri dont la classe dominante est occupée à faire payer ses crises aux travailleurs. Nos interventions défendaient un programme transitoire offensif sur ces différents points. Il faut saisir aujourd’hui les forces qui se radicalisent en popularisant des mots d’ordres remettant en cause la propriété privée des moyens de production. Pour construire un parti de masse le NPA doit continuer son processus de clarification politique dans lequel chaque membre peut participer démocratiquement à l’élaboration du programme. L’enthousiasme présent pendant ces quatre jours parmi les participants illustre le potentiel pour la formation de nouvelles forces politiques à gauche des partis traditionnels, engagés dans des combines électoralistes.

Une délégation internationale du CIO

Sur place, outre les membres du PSL, étaient présents une camarade de notre organisation sœur au Brésil, impliquée dans le P-SOL, ainsi que Joe Higgins notre parlementaire européen élu récemment en Irlande. Nous avons, lors d’un meeting à cette université d’été, présenté notre internationale par l’intermédiaire de nos sections française, belge, brésilienne et irlandaise. Dans le processus de consolidation du NPA nous pensons que la question de l’internationalisme est cruciale. Les travailleurs et les jeunes français doivent nouer des liens de solidarité avec leurs camarades des autres pays, dépasser les frontières dressées par le capitalisme et s’alimenter des expériences et leçons de toutes les régions du globe.

Nous avons donc parlé de l’élection de Joe Higgins sur base d’un programme socialiste, des récentes luttes importantes en Grande Bretagne (Lindsey, Visteon, etc.) auxquelles ont participé nos camarades du Socialist Party. Notre camarade du Brésil est revenue sur la mise en place du P-Sol. L’idée est de faire partager ces expériences et de poser la question de l’internationalisme dans le processus de discussion au sein de NPA.

Les membres du PSL mais aussi de la LCR belge ont pu expliquer l’initiative de la liste commune aux élections européennes en Belgique francophone. Nous avions pris avec nous la plateforme politique de cette liste commune («Contre l’Europe du Capital. Pour une Europe Socialiste») qui a été chaleureusement accueillie par les membres du NPA.

L’expérience que nous avons ramenée avec nous de cette université d’été est importante et à rajouter à celle de notre collaboration aux dernières élections avec la LCR, le PC et le PH. Elle appuie aussi la nécessité en Belgique que les jeunes et les travailleurs s’arment d’un outil politique indépendant implanté dans les entreprises, écoles, universités pour défendre nos acquis et organiser notre résistance.


Le Comité pour une Internationale Ouvrière, CIO

Le capitalisme est un système mondial et il doit être combattu à la même échelle. C’est pourquoi le Parti Socialiste de Lutte fait partie d’une organisation marxiste internationale: le Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO), un parti mondial actif sur tous les continents. Notre lutte en Belgique s’inscrit dans le cadre d’une lutte des travailleurs du monde entier pour un société socialiste car si la révolution socialiste éclate sur le plan national, elle se termine sur l’arène internationale. La démocratie ouvrière et la planification socialiste de la production ne peuvent se limiter à un seul pays. C’est d’ailleurs l’isolement de la Russie soviétique qui a conduit à sa dégénérescence à partir de 1924.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai