NON au plan Moreau!

Le 13 août, le Conseil d’administration de Tecteo a voté un plan de 22 millions d’économies sur le dos des travailleurs, en s’asseyant sur votre opposition, exprimée par l’assemblée de la CSC et par la délégation CGSP.

Tract du PSL

Ce plan est un recul social énorme pour les travailleurs de Tecteo. L’addition des différentes mesures – 38 heures au lieu de 36, report de 58 à 60 ans de l’âge auquel il est possible d’obtenir un congé préalable à la pension, modification des échelles de fin de carrière (avec rabotage des augmentations salariales), suppression de primes, instauration d’un système d’évaluation annuelle permettant aussi de supprimer des primes – tout cela représente une perte moyenne de 4.400 euros brut par an pour chaque travailleur!

Et, en plus de la grosse perte salariale, c’est la remise en cause « par la bande » du statut d’agent nommé, par le biais des évaluations annelles et de la possibilité de virer des gens en leur collant des blâmes.

Ce plan est une catastrophe pour les travailleurs de Tecteo. Mais pas seulement pour vous. C’est aussi un message envoyé aux autres patrons, d’abord ceux des intercommunales, puis aussi à ceux de tous les services publics et des entreprises du privé. Demain ils pourront dire à leur personnel «Regardez, chez Tecteo, une entreprises publique avec des syndicats forts, ils ont été raisonnables, ils ont accepté des concessions. Alors, chez nous aussi, pour faire face à la concurrence, vous devrez travailler plus pour gagner moins.»

Fin juin, vous avez réagi avec détermination, en faisant grève et en sortant en ville avec les véhicules. Aujourd’hui aussi, il faut réagir.

Nous ne voulons évidemment pas vous dicter ce que vous devez faire, mais nous pensons que, pour bloquer ce plan inacceptable, il faut aller plus loin que des communiqués de presse et des actions symboliques. Une vraie mobilisation organisée par les délégations syndicales pourra certainement faire réfléchir Moreau & C°, si elle :

  • frappe la direction de Tecteo au portefeuille, entre autres par de vraies actions de grève;
  • appelle à la solidarité les autres travailleurs de la région, parce qu’il est clair que le plan imposé chez Tecteo servira d’exemple pour imposer des mesures semblables ailleurs;
  • et dénonce publiquement ces managers et ces actionnaires qui se prétendent «socialistes» mais qui se comportent comme de vulgaires patrons de privé.

Et vous, Mr. Moreau, ils sont où vos sacrifices?

Moreau utilise tous les moyens pour faire passer son plan de rabotage salarial. Mais, lui, il est bien à l’abri.

Stéphane Moreau touche 70.000 EUR brut par mois. A lui seul, il gagne autant que la moitié du gouvernement wallon ! Il détient 16 mandats, parmi lesquels bourgmestre faisant fonction d’Ans, directeur de Tecteo et de ses filiales (notamment Voo), directeur du Palais des Congrès de Liège, administrateur à l’Association liégeoise du Gaz (ALG), à la Compagnie intercommunale liégeoise de l’Eau (CILE),… Plus les divers avantages en nature liés à ces fonctions. Et lui, on peut être sûr que personne ne vient lui raboter ses primes et ses jetons de présence…

A ce tarif là, qui peut encore voir une différence entre un président PS d’intercommunale et un patron MR du privé ?


Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai