Irak/Iran: NON aux attaques contre les réfugiés iraniens!

Le Comité pour une Internationale Ouvrière a publié le texte suivant ce 11 août 2009 et demande que des lettres de protestations soient envoyées aux ambassades irakiennes ainsi qu’au ministre irakien des Droits de l’Homme, Wajdan Mikhail Salam, à: minister@ humanrights.gov.iq

Socialistworld.net

Le Comité pour une Internationale Ouvrière condamne la récente attaque du gouvernement irakien contre le camp de réfugié d’Ashraf, qui comprend des membres de l’opposition iranienne de l’Organisation des Moudjahiddines du peuple iranien (OMPI), dans la province de Diyala. Cette attaque, commise les 28 et 29 juillet, a tué au moins 9 personnes et en a blessé plus de 400, tandis que 38 prisonniers sont toujours détenus par les autorités irakiennes. Depuis lors, un grand nombre d’Iraniens d’Ashraf ont entamé une grève de la faim.

Nous pensons que cet assaut est un produit à la fois des rivalités entre élites irakiennes concurrentes et de la lutte qui se mène entre différentes puissances pour augmenter leur influence et leur contrôle dans la région. L’armée américaine avait faite, pour ses propres raisons, des ‘promesses’ selon lesquelles les exilés iraniens seraient traités de ‘façon humaine’, mais elle voulait en même temps éviter d’arriver à un conflit frontal avec le gouvernement irakien. Le gouvernement des Etats-Unis tolère les exilés iraniens en Irak en les voyant comme des instruments contre le régime iranien mais, en même temps, essaye d’obtenir un compromis avec Téhéran vis-à-vis de l’Irak et de la région. Tout cela signifie que Washington et le gouvernement Malaki en Irak veulent garder les exilés iraniens sous un contrôle serré.

Le CIO exige que les assauts perpétrés contre le camp d’Ashraf s’arrêtent et que tous les détenus soient immédiatement libérés. Le CIO réclame internationalement le traitement décent et la libre circulation de tous les exilés et réfugiés qu’ils soient en Irak, au Sri Lanka ou ailleurs. Nous invitons le mouvement ouvrier à soutenir internationalement ces revendications pour en finir avec les attaques contre Ashraf.

Pour le CIO, cet assaut contre le camp d’Ashraf est encore un exemple qui illustre pourquoi les travailleurs, la jeunesse et les pauvres ne peuvent faire reposer leurs espoirs sur une confiance envers un gouvernement capitaliste ou un organisme international capitaliste. Ce n’est que par la construction d’un mouvement socialiste que les travailleurs et la jeunesse du Moyen-Orient pourra effectivement lutter pour se libérer totalement de l’oppression et de la misère. Cela apporterait apporterait une véritable liberté, non seulement pour les millions de réfugiés dans la région – Iraniens, Palestiniens, Irakiens, Kurdes ou autres – mais aussi pour la classe des travailleurs dans son ensemble.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai