NOUVELLES DU CIO: Allemagne: La conseillère communale du SAV réélue à Rostock

"J’ai vraiment été impressionné que vous ayez vous-mêmes posé vos affiches électorales, Mme Lehnert", a déclaré un employé communal à Christine Lehnert tout en la félicitant pour avoir été réélue au conseil communal. Ce petit exemple illustre le fossé qui existe entre Christine Lehnert et les autres élus. Elle travaille toujours comme agent de voyage, est une représentant de la classe des travailleurs et décide de ses politiques pour et avec la classe des travailleurs sans avoir en tête de collectionner les privilèges.

Par des correspondants du SAV (CIO-Allemagne)

Cette réélection est une approbation de la politique d’opposition socialiste défendue au cours des cinq dernières années par Christine au conseil communal ou dans la rue, en participant aux protestations et aux mouvements sociaux. Il y a cinq ans, le SAV s’était présenté pour la première fois au conseil communal, gagnant 4.222 voix, soit 2.5% (à Rostock, vous pouvez émettre trois voix). Cette fois-ci, à première vue, la position du SAV s’est affaiblie puisque Christine n’a obtenu que 3.408 voix, soit 1.6%. Mais il ne s’agit que d’une perte de quelques centaines de voix, la participation électorale ayant été plus forte, de 43.6% contre 35.7% il y a cinq ans.

A la base de cette baisse de suffrages favorables, il y a le fait que les conditions étaient plus difficiles qu’en 2004 pour le SAV. Pour une petite organisation marxiste, les élections sont plus difficiles qu’elles ne le sont pour les partis capitalistes établis. Les campagnes électorales sont la plupart du temps basées sur la passivité politique. Les marxistes représentent au contraire l’activité et la lutte collective et peuvent mobiliser du soutien pour les mouvements et pour des formes de démocratie directe beaucoup plus facilement que dans des campagnes électorales.

Les élections de 2004 s’étaient déroulées dans le cadre de deux mouvements sociaux qui avaient facilité la campagne du SAV – même en tant que force petite et relativement neuve: les protestations de masse contre la politique néolibérale de l’agenda d’austérité 2010 et contre le plan de contre-réformes Hartz IV ainsi que le mouvement vers la construction d’un nouveau parti de gauche qui a conduit à la fondation du WASG en 2004, sans qu’il ne participe aux élections cette année-là. A la fois à Rostock et dans l’Etat régional de Mecklenburg-Poméranie Occidentale, le PDS (‘communiste’) était discrédité aux yeux de beaucoup de travailleurs et de jeunes en raison de sa participation à la gestion de la ville et aux gouvernements régionaux. Le SAV était vu comme une réponse toute prête.

Ces facteurs n’existaient pas cette année. La crise capitaliste entraîne une croissance de la colère contre le système, mais celle-ci ne s’est pas encore reflétée dans une résistance sociale active et dans un soutien positif clair pour un modèle socialiste alternatif à cette société. De plus, la naissance de DIE LINKE de la fusion entre le PDS et le WASG a conduit beaucoup de gens qui étaient avant frustrés par la politique du PDS à soutenir cette nouvelle initiative, en espérant que ce sera différent avec cette nouvelle formation.

Ce sentiment a été renforcé par le fait que DIE LINKE est maintenant dans l’opposition tant à Rostock qu’à l’Etat régional. DIE LINKE peut donc être vu comme un parti d’opposition au niveau fédéral, régional et local. Cela ne laisse pas beaucoup d’espace à gauche de DIE LINKE, au contraire du PDS en 2004. Nationalement, les membres du SAV sont actifs au sein de DIE LINKE et essayent de le construire comme un parti clairement socialiste. Avant cette campagne électorale, le SAV à Rostock a d’ailleurs fait une offre à la section locale de DIE LINKE pour présenter des membres sur sa liste en rejoignant DIE LINKE, ce qui n’a pas été accepté.

Ces changements nationaux, régionaux et locaux depuis les dernières élections ont eu pour conséquence que DIE LINKE a gagné plus de voix que le PDS en 2004. Régionalement, c’est une augmentation de 373.697 voix à 406.900, alors qu’à Rostock même, le soutien est passé de 40.973 voix à 50.785. Un autre facteur à Rostock était que quelques nouvelles listes se présentaient et que le «vote de protestation» était divisé. Les voix reçues par le SAV cette année-ci étaient moins une simple expression de protestation qu’en 2004 : c’était un vote politique. La majorité de ceux qui ont voté pour le SAV l’ont fait consciemment au lieu de voter pour DIE LINKE ou d’autres forces.

L’excellent retour durant cette campagne électorale a illustré un évident plus grand degré de popularité pour le SAV, beaucoup plus de personnes étaient d’ailleurs présentes à la soirée électorale du SAV pour montrer leur soutien.

Cette réélection signifie que Christine Lehnert et le SAV à Rostock continueront à utiliser ce siège au conseil communal pour des activités plus importantes, comme le l’organisation et le soutien aux résistances contre les pertes d’emploi, les coupes dans les budget sociaux et les privatisations tout en argumentant pour une solution socialiste face à la crise capitaliste.

Et il y a beaucoup à faire. Il n’y a pas plus de deux semaines, le renvoi de 40 éboueurs a été annoncé et le chantier naval local a fait faillite.

Ces thèmes ont été mis à l’ordre du jour de la première rencontre du nouveau conseil communal de mercredi passé par Christine Lehnert. Toutes les résolutions pour sauver les emplois et soutenir la résistance des éboueurs et des employés du chantier naval ont été acceptées. Il y aura en plus une grève du secteur de l’éducation à Rostock ce 17 juin, activement soutenue par le SAV.


Le Comité pour une Internationale Ouvrière, CIO

Le SAV est la section du CIO en Allemagne.

Le capitalisme est un système mondial et il doit être combattu à la même échelle. C’est pourquoi le Parti Socialiste de Lutte fait partie d’une organisation marxiste internationale: le Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO), un parti mondial actif sur tous les continents. Notre lutte en Belgique s’inscrit dans le cadre d’une lutte des travailleurs du monde entier pour un société socialiste car si la révolution socialiste éclate sur le plan national, elle se termine sur l’arène internationale. La démocratie ouvrière et la planification socialiste de la production ne peuvent se limiter à un seul pays. C’est d’ailleurs l’isolement de la Russie soviétique qui a conduit à sa dégénérescence à partir de 1924.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai