Une campagne électorale réussie pour le Parti Socialiste de Lutte!

En Wallonie et à Bruxelles, après avoir déjà connu des campagnes électorales sous le nom de Mouvement pour une Alternative Socialiste (MAS), nous avons participé aux élections avec notre tout nouveau nom : Parti Socialiste de Lutte. Nous avons constitué des cartels (avec la LCR pour l’Europe, avec le PC, la LCR et le PH aux régionales à Bruxelles) et avons déposé nos propres listes (PSL) aux régionales à Mons, Nivelles et Liège. Pour la troisième fois de son existence, notre parti s’est présenté dans la Flandre entière au collège électoral néerlandophone, comme au Sénat en 2003 et pour l’Europe en 2004, mais aussi, pour les ré- gionales dans toutes les provinces; une première.

Par Eric Byl

Pour certains, il est évident que l’on ne peut que baisser les yeux face à notre score électoral. L’auteur se souvient d’un autre temps. A l’époque de Militant/Militant Links (dans les années ‘90), participer aux élections à une échelle nationale sous notre propre nom était un rêve. Nous n’avions à l’époque même pas assez de membres pour remplir une liste! Notre toute première participation électorale date de ’99, à Gand-Eeklo, l’unique arrondissement où nous avions pu déposer une liste, avec un résultat de 478 voix. La même année, du côté francophone, nous avons eu un candidat sur la liste Debout de Roberto D’Orazio, qui avait récolté 46.000 voix pour l’Europe. Plus tard, en 2003, nous avons participé aux listes RDS-PC et PC-RDS à Bruxelles, Mons et Liège, avec une série de candidats.

Nous avons obtenus 7.954 voix pour le parlement européen avec la liste commune LCR-PSL (0,32%). En 2004, à l’époque où le PSL s’appelait encore le Mouvement pour une Alternative Socialiste (MAS), nous avions obtenus 5.675 voix (0,23%). Pour le collège électoral néerlandophone, nous avons obtenu 9.000 voix (0,24%). Nous avons également eu 10.038 voix pour le parlement flamand (0,24%). Pour les régionales, la liste unitaire bruxelloise PC-PSL-LCR-PH a obtenu 2.042 voix (0,5%).

Du côté francophone, pour les européennes, le PTB a obtenu 1,16%, le PC 0,31% et CAP-D’Orazio 0,31%. La division a joué un rôle dans ces résultats, mais il existait heureusement une liste unitaire, celle qui a rassemblé la LCR et le PSL. D’autre part, auprès d’une certaine couche, le PTB a pu être vu comme une forme d’alternative, dans les deux collèges linguistiques. Une partie des électeurs a hésité, pour voter en définitive le PTB. Du côté néerlandophone, nous avons reçu moins de suffrages que lors des élections européennes précédentes. Là aussi, la question du PTB a joué, et il existait encore une liste CAP. Le PTB y a récolté 1%, mieux qu’en 2004.

Aperçu de nos résultats:

    Élections Européennes:

  • Collège électoral francophone: LCR-PSL. 7.954 voix
  • Collège électoral néerlandophone: LSP. 8.985 voix

    Élections Régionales:

  • Bruxelles: (PC-PSL-LCR-PH): 2.042 voix | 0,5%
  • Liège (PSL): 792 voix | 0,24%
  • Mons (PSL): 411 voix | 0,29%
  • Nivelles (PSL): 305 voix | 0,14%
  • Flandre-Orientale: (LSP): 2.665 voix | 0,28%
  • Flandre-Occidentale (LSP): 2.023 voix | 0,26%
  • Anvers (LSP): 2.735 voix | 0,25%
  • Brabant Flamand (LSP): 1.592 voix | 0,24%
  • Limbourg (LSP): 1.023 voix | 0,19%

Notre objectif n’a jamais été de faire le “plein de voix”, mais bien d’utiliser la campagne électorale et la plus grande attention pour la politique afin de diffuser notre programme à une plus large échelle. Vous souvenez-vous des affiches sans photo et avec beaucoup de texte? Ce sont les nôtres. Au moins, on sait pour quoi on vote. Nous n’utilisons pas la ruse de publicitaires, mais une plate-forme pour populariser des idées : “nationaliser pour sauver les emplois, pas les profits”, “des logements abordables, plus de logements sociaux publics”, “7% du PIB pour l’enseignement” et “stop à la commercialisation des soins, pour un service public national de santé”. Nous avons aussi voulu populariser l’idée de la construction d’un nouveau parti des travailleurs, une nouvelle force à gauche, idée à la base de nos cartels avec le PC, la LCR, et le PH.

Nous avons encore eu certaines discussions à propos du Comité pour une Autre Politique (CAP), avec lequel nous avons encore participé aux élections fédérales en 2007. Le problème avec le CAP était une question de clarté politique. Le PSL a prouvé à de nombreuses reprises depuis ‘99 que nous voulons et savons collaborer avec d’autres, mais pas si cela devient contre-productif.

Notre priorité ne se situe pas au niveau des voix, mais bien au niveau de nouveaux militants pour renforcer le mouvement. Durant cette campagne, nous avons gagné 40 nouveaux membres, et il reste encore autant de demandes d’adhésions. Nous ne parlons pas ici d’adhésions sur papier, mais de militants s’intégrant effectivement à notre fonctionnement quotidien. Nous avons encore dû récolter des milliers de signatures de parainage pour pouvoir nous présenter. Mais cette fois-ci, nos “parrains” n’ont pas seulement reçu un tract, ils ont pu intégrer notre nouvelle newsletter. Avec la production de quelques centaines de drapeaux professionnels, la publication régulière d’un tract de masse, des investissements dans des facilités d’impression, de nouveaux mégaphones, etc. nous voulons à l’avenir impliquer non seulement nos militants, mais aussi plus régulièrement nos sympathisants. C’était d’ailleurs un des objectifs de cette campagne électorale : utiliser ces élections pour augmenter notre périphérie, la structurer, et l’impliquer plus intensément dans notre travail. Nous disposons maintenant d’un fichier de quelques milliers de personnes à contacter régulièrement.

Cette fois-ci, notre fonds électoral ne s’est pas constitué au détriment des ressources dont nous avons besoin pour notre fonctionnement quotidien. Les 30.000 euros que nous avons utilisé représentent environ 50% de plus que notre niveau normal de fonds de lutte. Le résultat a été en Flandre de quelques 9.000 voix pour l’Europe, et un peu plus de 10.000 pour le parlement flamand, mieux qu’en 2003, mais moins qu’en 2004. Mais cette fois-ci, nous avions à nos côtés non seulement le PvdA (le PTB en Flandre), mais aussi le CAP. De plus, après avoir promis pareil avec Dirk Van Duppen et Maria Vindevoghel, le PvdA a assuré envoyer Kris Merckx (Anvers) au parlement, avec le même résultat. Mais alors que seule une partie de la gauche avait été menée par le bout du nez (rouge) les fois précédentes, l’attention a cette fois-ci dépassé ce cercle. Du côté francophone, nous avons obtenu 8.000 voix avec la liste LCR-PSL, juste devant le PC-PGE et CAP-D’Orazio. A Bruxelles, la liste PC-PSL-LCR-PH a récolté 2.000 voix. Tant dans le canton de Liège que ceux de Mons et de Nivelles, le PSL, CAP-D’orazio et le PC-PGE obtiennent des chiffres comparables.

Tous ensemble la prochaine fois ?


  • Nouvelles du PSL
  • Site "Elections – 2009" du PSL

Notre campagne en quelques images…

Il est loin d’être évident de faire un bilan de tout ce qui a été fait durant cette campagne. A côté des photos ci-dessous, il faut rajouter bien des manifestations où nous avons défendu nos positions, bien des stands en rue, des porte-à-porte, des collages, des interventions dans des meetings des partis traditionnels, des réunions locales,… Mais aussi des interventions à des piquets de grève et à des manifestations avec du matériel spécifique. Enfin, à côté de de la campagne proprement dite, il y a encore eu notre journée de débats nationale pour la Journée Internationale des Femmes, etc.

Encore une fois, un grand merci à tous ceux qui nous ont aidé! Nous les invitons bien entendu – ainsi que les lecteurs de www.socialisme.be – à continuer à soutenir le PSL et de ses campagne voire, c’est encore mieux, à rejoindre notre parti.

  • Plus d’infos sur le PSL

L’affiche PSL et l’affiche commune LCR-PSL


Collecte de signatures de parrainage


Manifestation anti-NSV à Louvain


Lancement de la campagne du PSL le 4 avril


Meeting LCR-PSL à Liège


1er mai


Meeting PSL à Mons


Vottem: 10 ans déjà, je ne l’accepte pas!


Meeting PC-PSL-LCR-PH


Manifestation de la Confédération Européenne des Syndicats


Meeting commun LCR-PSL à Bruxelles


Conférence de presse LCR-PSL avec Olivier Besancenot


Autres

Partager : Imprimer :