Manifestation des métallos à Namur – Reportage photos

Aujourd’hui et demain, à l’appel de la FGTB, la sidérurgie liégeoise est en grève. Les sidérurgistes craignent pour leur avenir après l’annonce de la fermeture "provisoire" le 15 mai de la phase à chaud chez ArcelorMittal, qui menace 1.200 emplois. Mardi, ils iront manifester à Luxembourg à l’occasion de l’assemblée Générale des actionnaires du Comité d’Administration du groupe sidérurgique.

Ce lundi, les sidérurgistes ne sont pas seuls à se croiser les bras. La fédération wallonne des métallos de la FGTB (MWB) a appelé à une grève de 24 heures dans tout le secteur du métal et à une manifestation à Namur contre le résultat des négociations sociales dans le secteur des fabrications métalliques. Contrairement à la CSC et à la CGSLB, la MWB-FGTB refuse d’accepter un accord sectoriel qui va encore moins loin en matière de pouvoir d’achat que ce qui était autorisé dans le dernier accord interprofessionnel (AIP) – pourtant déjà bien maigre – conclu en décembre.

La MWB accuse les patrons du métal de ne même pas respecter pas les promesses faites au moment de l’AIP. Comme le dit Antonio Di Santo, responsable de la MWB Hainaut-Namur, « Les éco-chèques ? On ne mange pas avec ça. On veut un véritable pouvoir d’achat. À savoir, les 250 euros prévus dans l’AIP ». Ce point de vue est largement partagé à la base, comme l’a montré la participation de 4.500 métallos à cette manifestation qui s’est déroulée sous la pluie du début à la fin. Le PSL y est intervenu avec une délégation de camarades de Namur et de Liège.


  • Faisons de la manifestation du 15 mai de la Confédération Européenne des Syndicats une journée nationale de grève pour l’emploi!
  • Devons payer pour leur crise?
  • "Le capitalisme nuit gravement à la santé" – Une campagne bienvenue de la FGTB wallonne. Mais comment la faire aboutir ?
Partager : Imprimer :