Home / Jeunes / Etudiants de Gauche Actifs / Bruxelles. Manifestation réussie contre le local nazi

Bruxelles. Manifestation réussie contre le local nazi

<![CDATA[antifa_bxl_06

Depuis quelques mois, l’AFP (Alliance for Freedom and Peace), un regroupement européen d’organisations néonazies – parmi lesquelles le parti grec Aube Dorée et le groupuscule francophone Nation – a ouvert un local à Ixelles. Hier soir, un rassemblement antifasciste a eu lieu à l’initiative de la campagne «Bruxelles Zone Antifasciste*», de même qu’une manifestation dans le quartier congolais de Matongé, à Ixelles, à proximité du local en question.

Quelque 200 personnes se sont donc rassemblées hier soir devant le conseil communal d’Ixelles pour s’opposer à l’ouverture du local d’extrême droite. La manifestation spontanée qui a suivi fut un bon moyen de conscientiser les habitants au sujet de la présence d’un local néonazi dans leur quartier. Cela y augmentera la vigilance et la possibilité de réagir de façon plus efficace si la haine diffusée par ces groupes se répand.

Nous avons très fortement apprécié la diversité de la composition de cette manifestation avec la présence remarquée d’habitants du quartier, d’étudiants et d’écoliers mais aussi de diverses organisations de gauche qui disposaient de la liberté d’action que nous réclamons pour une nouvelle société. EGA ou le PSL ne sont pas favorables à la pratique de terminer chaque action en affrontement avec la police. Mais nous estimons d’autre part que certains exagèrent en s’énervant à ce sujet puisque cela ne représente que quelques gesticulations du fait habitués sans réel impact sur le mouvement antifasciste.

De telles mobilisations sont nécessaires pour briser la confiance de l’extrême droite à agir. Tant à l’échelle internationale (Aube Dorée en Grèce ou le NPD en Allemagne) qu’en Belgique (Nation), l’extrême droite quand elle se sent libre de le faire, n’hésite pas à recourir à la violence de rue contre ceux qui n’ont pas la même couleur de peau, les LGBT ou les militants de gauche. Cela peut parfois aller jusqu’au meurtre ou à la tentative de meurtre.

En Europe, les organisations racistes, sexistes,… peuvent se sentir pousser des ailes avec la victoire de Trump. Ce 19 novembre, des néo-nazis belges (de Nation et de la N-SA) ont tenu une réunion commune à Anvers, contre laquelle EGA s’est mobilisé.

Plus largement, la colère et la frustration grandissent face au manque d’avenir. Trump a su saisir cela et utilise abondement le racisme et le sexisme pour nous monter les uns contre les autres. La lutte antifasciste doit également s’opposer au populisme de droite.

Ces vendredi et samedi, nous organisons des meetings (respectivement à Gand et Bruxelles) en présence de Kshama Sawant, élue marxiste à Seattle, membre de Socialist Alternative et l’une des figures de proue des mobilisations anti-Trump qui ont déferlé sur le pays quand la victoire du candidat républicain a été connue. Contrairement aux Démocrates, nos camarades organisent des actions tout en défendant un programme capable d’orienter la colère des masses vers une lutte commune des jeunes et des travailleurs contre le capitalisme. Ce n’est qu’ainsi que nous éviterons que la colère anti-establishment puisse être instrumentalisée par la droite populiste ou l’extrême droite. (Plus d’infos sur notre meeting avec Kshama Sawant)

Signataires : Alternative Libertaire Bruxelles ; Antifascisti Bruxelles ; Cercle du Libre Examen de l’ULB ; CGSP Enseignement-Recherche ULB ; Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations (CMCLD) ; Coordination des Sans-papiers Belgique ; Etudiants de Gauche Actifs (EGA) ; Féminisme Libertaire ; Jeunes Anticapitalistes (JAC) ; Jeunes FGTB ; Jeunesses Libertaires ; La Nouvelle Voie Anticoloniale ; Leuven Anarchistische Groep ; Parti Socialiste de Lutte (PSL-LSP) ; Piratons Bxl ; Union Syndicale Etudiante (USE)

Bruxelles. Manifestation réussie contre le local nazi]]>