Rassemblement de solidarité avec la révolte au Maroc

rass_maroc

ra_ouLe choc et l’effroi provoqués par la mort du jeune marchand de poisson Mohsen Fikri à Al Hoceima ce vendredi 28 octobre a franchi les frontières du Maroc. Ce ne sont du reste pas les seules choses qui nous sont parvenues : aujourd’hui, ce sont les protestations de masse qui nous frappent et parlent à notre imagination. Des dizaines de milliers de personnes se sont soulevées dans le pays à partir du Rif pour s’opposer aux causes profondes qui se cachent derrière sa mort. (En savoir plus) Face à la répression, à l’arbitraire et à l’oppression, la résistance collective est la meilleure riposte à offrir !

Hier en fin d’après-midi, un rassemblement combatif a eu lieu place de la Monnaie à Bruxelles. Sur les deux heures qu’a duré l’action, quelque 150 personnes sont venues exprimer leur colère contre le régime mais aussi leur solidarité avec les manifestations qui se développent actuellement au Maroc, en dépit de la campagne des organisations islamistes selon lesquelles ce mouvement pousse à déstabiliser le pays et à faire du Maroc une nouvelle Libye ou Syrie.

Le ton du rassemblent était très clair, à l’instar de celui des mobilisations du Maroc. Les slogans ciblaient le régime sans la moindre ambiguïté, ce qui est une première depuis des années : ‘‘Peuple, révolte-toi, contre le régime dictatorial’’, ‘‘Soit aujourd’hui, soit demain, la révolution continue’’ ou encore ‘‘Martyr, repose en paix, on va continuer la lutte.’’

maroc_bxl_banderole

Différents orateurs ont pu prendre la parole, dont nos camarades Oumayma et Rachid, qui étaient à l’initiative de l’appel. Oumayma a lancé les prises de parole par la lecture du poème ‘‘Mohamed l’immigré’’ d’Abdalah Baroudi, un écrivain marocain et opposant au régime en exil en France depuis 1964. Ce texte, qui aborde les thèmes de l’exil et de la migration, a beaucoup touché les manifestants. Par la suite, Rachid est intervenu pour décrire la barbarie et le système mafieux de la monarchie. Des représentants de la Voix des Sans Papiers, du Collectif des Progressistes Marocains ou encore du PSL se sont aussi succédé entre les chants et les slogans de lutte. Le Comité de suivi du dossier de Mohsen Fikri a également rejoint le rassemblement et pris la parole.

Nicolas Croes est intervenu pour le PSL en saluant le soulèvement de tous ceux qui refusent le règne de l’élite capitaliste ainsi qu’en faisant notamment référence aux deux grèves générales qui ont secoué le Maroc en février et en mai dernier. L’appel à une nouvelle grève générale serait une excellente prochaine étape pour la lutte contre le régime de Mohammed VI, de même que la création de comités de lutte démocratiques pour définir le cahier de revendications à défendre et discuter de la stratégie à suivre pour éviter de reproduire les erreurs du Mouvement du 20 février 2011. Cette intervention fut chaleureusement accueillie et applaudie par les participants.

Nous sommes tous des Mohsen Fikri ! Non à la répression ! Non à l’impunité ! Pas touche aux libertés individuelles ! A bas l’oppression sociale et culturelle ! Grève générale ! C’est tout le régime qui doit dégager ! Contre la ‘‘hogra’’, le pouvoir aux travailleurs !

Photos : Liesbeth

Photos : PPICS

Rassemblement de solidarité avec la révolte au Maroc

Partager : Imprimer :