EGA partout présent pour dire NON A BOLOGNE!

Rentrées académiques à l’ULB, ERASME et à l’UCL

L’Université Libre de Bruxelles entamait ce 15 septembre 2004 sa journée de rentrée axée cette année sur l’application du Processus de Bologne. A cette occasion on nous tint un respectable discours sur le grand bienfait de la prétendue nouvelle mobilité renforcée par la mise en place des académies universitaires, sur le grand avantage que représentait la flexibilité accrue des diplômes sur le marché de l’emploi, sur la facilité de l’accès à toutes les merveilleuses infrastructures de l’ULB, bien sûr tenue par le grand Recteur de l’université: monsieur de Maret.

Charlotte Garnier

Le représentant du Bureau Étudiant Interfac (BEA) a pris la parole pour vanter les mérites de Bologne et en émettant quelques réserves, tout en remerciant les autorités académiques «qui font tout pour arranger les choses»…Face à ces mensonges, il est heureux qu’Étudiants de Gauche Actifs ait été présent dès 9 heures du matin avec le journal L’Égalité qui contient un dossier spécial sur Bologne: privatisations des restaurants universitaires, disparition du minerval intermédiaire, diminution des attributions de bourses, restructuration du campus avec des aires réservées aux activités de privé (librairies, kiosques à journaux, hausse du prix des kots). Le foyer étudiant, lieu convivial qui résistait encore à l’envahiseur vient d’être privatisé, alors que Solvay, la faculté la plus élitiste, vient de faire un appel d’offre à des investisseurs privés pour la construction de ses nouveaux bâtiments,…

Des réactions: les 1ères années de bachelier ignoraient tout de l’ancien système. Le soir, à la première réunion d’Étudiants de Gauche Actifs une quinzaine d’étudiants étaient présents et se sont montrés intéressés par notre organisation. Le lendemain nous étions présents au campus d’Érasme (faculté de médecine): peu d’étudiants étaient présents, mais nous avons rencontré des gens surtout intéressés par le numerus clausus et peu à Bologne.A l’UCL, la semaine suivante, EGA a tenu un stand. L’accueil des étudiants fut chaleureux et nous avons vendu une cinquantaine du mensuel Alternative Socialiste.

Partager : Imprimer :