Hommage: Perte tragique du camarade Andrei Klimentov

Avant hier, le Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO, Committe for a Workers’ International – CWI) a appris la triste nouvelle de la mort du camarade Andrei Klimentov, de la région d’Aktubinsk, au Kazakhstan. Membre du CIO au Kazakhstan depuis 2006, Andrei avait déjà fait ses preuves en tant qu’organisateur et dirigeant socialiste dans sa région. Des années durant, il a aussi réputé en tant que journaliste courageux, militant, et défenseur des droits de l’homme, ce qui l’a fréquemment amené en conflit avec le régime autoritaire du président Nazarbayev.

socialistworld.net

Le CIO envoie ses condoléances à la jeune famille d’Andrei ainsi qu’à ses camarades au Kazakhstan. Son décès est une immense perte pour le mouvement ouvrier et socialiste de son pays. Cependant, le courage d’Andrei, lorsqu’il faisait face à la persécution étatique, et sa lutte contre la pauvreté, la corruption, le capitalisme et pour une société socialiste vivront en tant que source d’inspiration pour les camarades du CIO au Kazakhstan, dans la CEI et internationalement.

Ci-dessous, Ainur Kurmanov, militant bien connu de Résistance Socialiste (CIO-Kazakhstan), qui tout comme Andrei a été et est encore régulièrement persécuté par le gouvernement répressif de droite (il a passé le dernier Noël en prison) rend hommage au camarade Andrei Klimentov.

Perte tragique du camarade Andrei Klimentov

Un courageux activiste socialiste, un journaliste militant et un défenseur des droits de l’homme

Ainur Kurmanov, Résistance Socialist (CIO-Kazakhstan)

Notre camarade est mort !

Le 20 janvier 2009, le camarade Andrei Klimentov est décédé d’une attaque cardiaque, au jeune âge de 35 ans. Andrei était un journaliste de talent, qui travailla pendant de nombreuses années en tant que militant pour les droits de l’homme au Bureau International des Droits de l’Homme du Kazakhstan et un dirigeant de Résistance Socialiste (CIO-Kazakhstan) dans la région d’Aktubinsk.

Andrei a toujours fait partie de ce genre de personnes incapables de rester indifférentes face à l’injustice ; ceci se voyait à la fois dans son travail et dans sa vie privée. Les articles qu’il faisait publier le menaient souvent au tribunal. Il avait été récemment nommé à la direction du Aktubinsk Times, et avant cela était un contributeur renommé à des journaux nationaux tels que La République, Libre parole, et Vremya. Andrei écrivait également pour des sites internet et était reporter pour la radio Azattyk. Andrei s’était fait beaucoup d’ennemis à cause de son franc-parler. En 2004, il a brutalement été battu par des agresseurs inconnus, et l’a encore été l’an passé, avec de graves conséquences.

Depuis sa jeunesse, Andrei participait à des activités politiques et sociales. Il avait démarré un groupe proche de l’anarchisme, et fut un des fondateurs du célèbres Punk club, au début des années ‘90. Il devint ensuite un partisan du rockeur Yerman Anti. En 2006, Andrei rejoignit Résistance Socialiste et fonda la section d’Aktubinsk, qui commença immédiatement à gagner la sympathie des jeunes de la ville. Il organisa de nombreux événements politiques, de même que de nombreux concerts de rock politique.

Andrei prenait très à cœur les événements qui se déroulent dans notre pays. Malheureusement, il souffrait aussi de problèmes cardiaques depuis un très jeune âge. Néanmoins, en plus de sa gentillesse et de son ouverture véritable, Andrei possédait un grand sens de l’humour. Connaissant son goût pour les farces, les amis d’Andrei n’ont pas cru qu’il était réellement mort – et il ne fait aucun doute qu’ils ne voulaient pas croire une nouvelle aussi tragique.

Andrei laisse sa femme, Olga, qui est représentante du Bureau des Droits de l’Homme à Aktubinsk, et un jeune fils, Ivan.

Andrei est mort dans son lit, pendant son sommeil, lorsque son cœur s’est arrêté. Résistance Socialiste – Kazakhstan pleure la perte impondérable de notre camarade. Nous ne l’oublierons pas.

Partager : Imprimer :