L’extrême-droite nous prépare un enfer social

Mobilisation contre le meeting FN

Le 4 octobre, le FN organise un meeting préélectoral à Molenbeek avec pour thème « Molenbeek : paradis ou enfer multiculturel ? ». Son but est clairement de désigner les immigrés comme les responsables de tous les problèmes : insécurité, manque d’emplois, dégradation des conditions de vie … Alors que, face aux attaques patronales, les travailleurs ont besoin de construire l’unité et la solidarité, le FN, tout comme le Vlaams Belang avec qui il a des liens privilégiés, utilise la division comme propagande électorale.

Par Aisha, Mas-Bxl

Pour beaucoup de gens, les conséquences de la crise économique sont déjà là. Les courses, le loyer, le transport, les factures d’énergie ne font qu’augmenter… Mais les salaires et les allocations, eux, ne suivent pas. Au contraire, ce sont les empois précaires – intérims, temps partiels, … – qui deviennent la norme. De plus, les licenciements collectifs deviennent une réalité pour de plus en plus de monde. A Bruxelles, la direction de La Poste a annoncé que la moitié des bureaux de poste devraient être fermés d’ici fin 2009. Ce sont les conditions de travail qui sont mises sous pression, mais également les services qui seront de moindre qualité.

Face à cette situation, le gouvernement continue à s’enfoncer dans la surenchère communautaire et n’amène aucune solution réelle à la baisse du pouvoir d’achat. Les quelques petites propositions, telles que les chèques-mazout, ne règlent pas réellement le problème. C’est à la politique néolibérale que nous devons nous attaquer. Privatisations, cadeaux aux patrons et attaques sur les conditions de travail,… c’est la politique menée par tous les partis traditionnels. Et les partis d’extrême-droite, comme le FN et le Vlaams Belang, veulent appliquer une politique d’attaques sociales encore plus agressive.

FN : parti des travailleurs ou du patronat ?

Le Front National, débarrassé de son ancien président accusé de détournements de fonds, prétend être le défenseur des travailleurs. Mais son programme ne défend que les intérêts des patrons. Dans le débat sur le pouvoir d’achat, par exemple, le FN affirme que « les entreprises sont handicapées par un coût de main d’œuvre parmi les plus élevés au monde ». Pourtant, des profits énormes sont réalisés : en 2007, les 30.000 plus grandes entreprises ont fait 77 milliards d’euros de bénéfices. Dans les poches de qui va cet argent ? Une minorité qui devient de plus en plus riche alors que les fins de mois sont de plus en plus difficiles pour une majorité de la population.

En juin, les syndicats ont mobilisé 80.000 personnes pour une augmentation du pouvoir d’achat. Les travailleurs du privé et des services publics, francophones et flamands, belges et d’origine immigrée, ont manifesté pour réclamer des mesures qui les protègent de la crise économique. Et ce n’est pas fini : les syndicats annoncent de nouvelles actions pour le 6 octobre. Les syndicats sont aujourd’hui le principal outil avec lequel les travailleurs peuvent s’organiser pour défendre leurs conditions de vie. Pourtant, le FN et le VB n’hésitent pas à les attaquer en disant que ce sont les syndicats qui « paralysent le développement économique et sont aujourd’hui l’une des causes du chômage ». Le FN veut en fait s’attaquer aux instruments de lutte des travailleurs pour éviter d’avoir une réelle opposition à la politique antisociale.

Tout ce qui nous divise nous affaiblit !

L’extrême-droite mène sa propagande électorale en liant les questions de l’insécurité et de l’immigration. Pour nous, il s’agit au contraire de faire le lien entre l’insécurité existante et la misère sociale qui augmente.

Ce dont nous avons besoin, ce sont des augmentations salariales réelles et des moyens supplémentaires pour l’enseignement, les soins de santé et les services publics en général. Mais ni le PS ni le CDH ni le MR ni Ecolo ne défendent les intérêts des travailleurs et de leurs familles. Nous devons nous organiser pour construire une réelle opposition de gauche qui défende les revendications syndicales.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai