De Crem engage une aventure militaire

Les aventures de Crembo en Afghanistan

Le gouvernement a beau être paralysé par la guéguerre communautaire que se mènent les partis traditionnels, il a quand même réussi à se mettre rapidement d’accord pour augmenter l’implication militaire de notre pays dans l’occupation de l’Afghanistan. La logique guerrière de De Crem a été suivie par ses collègues qui ont ainsi confirmé De Crem dans son rôle de nouveau bichon de Bush.

Le conseil des ministres a approuvé la proposition de De Crem d’envoyer quatre avions F16 et cent militaires pour six mois dans le sud de l’Afghanistan. Ils vont participer là-bas à des situations de combat et entreprendre des actions à risque. Jusqu’à maintenant les troupes belges intervenaient surtout dans la garde de l’aéroport de Kaboul, ce qui était bien moins dangereux que la nouvelle mission à Kandahar.

Sur la base de Kandahar, ils coopéreront avec les Français et les Néerlandais et pourront aussi participer à l’opération « Enduring Freedom » (Liberté Durable), une décision qui doit surtout plaire à Bush. Dans des situations d’urgence, les F16 pourront aussi voler au dessus du Pakistan. Enfin l’opération de va pas durer quatre mois comme prévu au départ, mais au moins six.

Cet élargissement de la participation belge à la guerre et à l’occupation de l’Afghanistan vient à un moment étonnant. D’une part, parce qu’au même moment le Ministère de la Défense a du reconnaître qu’il avait encore dans ses tiroirs pas mal de factures non payées et que le budget de la Défense allait être largement dépassé cette année. Et d’autre part, parce que la guerre en Afghanistan (comme celle en Irak) est sans issue pour Bush et ses copains.

Avec sa politique actuelle, De Crem, le Rambo du plat pays, marche gaillardement derrière les conservateurs va-t-en-guerre regroupés autour de Bush. Au moment où des centaines de millions de gens attendent impatiemment la fin de l’ère Bush, De Crem rejoint le club en déclin des bichons de Bush. Un autre membre de ce club, Sarkozy, est actuellement sur le grill à l’occasion de la mort de 10 soldats français en Afghanistan fin août. Avant cela, il avait déjà fait transférer des troupes supplémentaires dans ce pays malgré les sondages qui montraient que deux-tiers des Français y étaient opposés.

En approuvant les propositions de De Crem, tous les partis du gouvernement – les libéraux, les chrétiens mais aussi le PS – prennent la responsabilité de la politique de guerre que De Crem veut mener. Les critiques de l’ancien Ministre de la Défense André Flahaut (PS) n’ont pas empêché ses camarades de parti dans le gouvernement se suivre De Crem.

Un premier détachement est parti le 3 août avec le but de commencer réellement la mission en septembre. L’intervention militaire en Afghanistan va coûter cette année 5,2 millions d’euros. Alors qu’il n’y a soi-disant pas de moyens pour améliorer le pouvoir d’achat, on en a trouvé sans problème pour participer à la politique de guerre de Bush. De Crem espérait limiter l’opposition à cette mesure en la faisant passer en urgence au conseil des ministres en plein été. Vu que ce sont des actions militaires risquées que les soldats belges vont entreprendre en Afghanistan, ce ne sera sans doute qu’une question de temps avant le retour du premier cercueil qui revient. Entendra-t-on encore beaucoup l’arrogant De Crem à ce moment ?

Partager : Imprimer :