Plus de 350 marxistes présents à l’Ecole d’Eté internationale du CIO!

École d’Été du CIO – 2008

Plus de 350 marxistes présents à l’Ecole d’Eté internationale du CIO!

L’Ecole d’Eté annuelle du Comité pour une Internationale Ouvrière vient de se terminer et s’est déroulée dans une ambiance parfaitement dans la continuité des précédentes. Dans la continuité et pas à l’identique puisque, grâce à leur travail acharné, nos différentes sections nationales ont obtenus des résultats particulièrement impressionnants au cours de l’année écoulée. Il ne fait aucun doute que l’enthousiasme créé par cette rencontre aura de grandes répercussions sur notre travail militant.

Bien entendu, l’enthousiasme seul ne permet pas de construire un parti révolutionnaire international. Une analyse correcte de la situation concrète est d’une importance cruciale afin de dégager les perspectives nécessaires pour orienter au mieux notre travail. A ce titre, une fois encore, cette Ecole d’Eté a joué un grand rôle, de même que pour permettre aux camarades de notre internationale de transmettre l’expérience qu’ils ont acquise dans leur construction et dans leurs interventions parmi les luttes.

Nous sommes actuellement à un moment crucial de l’histoire, dans le cadre d’une crise gigantesque du capitalisme dont les effets se font sentir tant en Amérique qu’en Asie ou encore en Europe. Les deux tiers de la population mondiale font face aujourd’hui à une inflation de plus de 10%. Il est certain que le grand ennemi pour l’instant est cette augmentation des prix, la récession et le chômage n’ont pas encore frappé les esprits parmi la classe ouvrière au point d’y rester omniprésents. Bien entendu, les marxistes ne se réjouissent pas de l’arrivée d’une crise et n’accueillent pas avec bonheur les conséquences qui en découlent en termes de misères et de drames. Mais cette crise, économique mais aussi politique, va provoquer des résistances, entrainer des luttes ainsi que des opportunités d’intervention pour nos différentes sections.

En Angleterre, en Allemagne, en Grèce ou encore en Belgique, des luttes importantes ont déjà pris place se sont déjà déroulées dans lesquelles nos camarades sont intervenus avec succès. Plusieurs parties du monde connaissent des situations très turbulentes et l’intérêt est grandissant pour nos idées, comme nous l’ont rapporté nos camarades de partout à travers le monde.

A cette Ecole d’Eté du CIO, des camarades étaient présents de Suède, d’Allemagne, de Belgique, de France, de Grèce, d’Italie, de Chypre, d’Ecosse, de Pologne, de République Tchèque, des Pays-Bas, d’Irlande, d’Angleterre,… Mais aussi du Liban, d’Israël, du Pakistan, du Venezuela, de Malaisie, du Brésil, des Etats-Unis et d’ailleurs. 330 camarades ont participé à l’entièreté de ce marathon politique de 6 jours, sans compter ceux qui n’ont pu assister qu’un jour ou deux aux débats. Cette Ecole d’Eté a donc été la plus fréquentée depuis 30 ans. La soif d’idées et d’analyse a pu se voir dans le sérieux et l’application des camarades pour suivre les discussions, mais aussi par le fait que la librairie de l’internationale a vendu pour plus de 3.600 euros de livres, sans encore tenir compte de ce que les stands des différentes sections nationales ont pu vendre.

Un hommage particulièrement poignant a été rendu à Terry Fields, un de nos anciens députés de Grande-Bretagne décédé cette année qui avait jadis participé aux luttes de Liverpool et à celles contre la Poll Tax. Il avait même été jeté en prison pour avoir refusé de payer cette taxe que Thatcher avait tenté d’imposer. Notre ancien député irlandais, Joe Higgins – qui a joué avec notre parti-frère en Irlande le Socialist Party un rôle important dans la victoire du NON au Traité de Lisbonne – n’a hélas pas pu participer cette année car il était parti en Amérique Latine avec la télévision irlandaise pour y tourner un reportage avec nos camarades du Brésil et d’ailleurs sur l’histoire des luttes de ce continent. Leur campagne contre la politique néolibérale européenne a tout de même évidemment été discutée, car elle représente un exemple de l’impact que nous pouvons avoir dans la société, même avec une petite organisation.

Au cours de cette semaine, nous avons eu des discussions sur les perspectives de l’économie mondiale, sur la lutte des classes en Europe et le développement de nouvelles formations des travailleurs ou encore la construction de notre internationale tandis que la situation en Asie, en Amérique Latine et au Moyen-Orient ont été discutés dans des commissions spécifiques. De plus petites sessions ont été consacrées au changement climatique, à la lutte des classe passée et à venir aux USA, à la lutte contre le racisme, à la crise de 1929, à l’art et la révolution, etc. Un meeting à l’occasion du 70e anniversaire de la fondation de la quatrième internationale par Trotsky a aussi pris place durant la semaine. Il est impossible d’aborder ici en profondeur tous ces sujets, et même si des rapports vont arriver ces prochains jours sur ce site, toute la richesse des différentes interventions ne saurait pas être rendue.

Nous sommes repartis de là avec une volonté renforcée de lutter contre le capitalisme, nos armes idéologiques aiguisées pour intervenir dans les luttes qui nous font face. Plus que jamais, l’avenir de l’humanité, selon les termes de Rosa Luxembourg, se résume au choix entre le socialisme et la barbarie. Nous ferons tout pour que le socialisme soit l’avenir du genre humain et que la planète entière soit débarrassée de l’exploitation capitaliste.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai