Déclaration du Comité pour une Internationale Ouvrière sur la situation en Ossétie du Sud

Au moment où les Jeux Olympiques commencent en Chine, déviant l’attention des médias du monde entier des véritables problèmes du monde, le conflit sur la reconnaissance de la république d’Ossétie du Sud en Géorgie a explosé en conflit militaire ouvert. Le président pro-américain de Géorgie, Mikhail Saakashvilli, a envoyé des troupes pour attaquer Tskinvalli, la capitale d’Ossétie du Sud, et d’autres endroits avec en conséquence, selon le président d’Ossétie du Sud, la mort d’environ 1000 personnes.

Au moins 15 soldats des « troupes de maintien de la paix » russes basés en Ossétie du Sud ont été tués. En réponse, la Russie a envoyé des tanks et a commencé des attaques aériennes non seulement contre les troupes géorgiennes mais aussi, selon Saakashvilli, contre des aéroports, des ports et même des zones civiles. Saakashvilli a maintenant déclaré que la Géorgie est en état de guerre et a rappelé les réservistes.

Beaucoup d’habitants d’Ossétie du Sud vont certainement considérer l’intervention des troupes russes comme une tentative pour protéger une population pacifique contre l’agression de l’armée géorgienne. Cependant, comme l’expérience des conflits ethniques sanglants dans l’ex-Yougoslavie et ailleurs nous l’a montré, le recours à des troupes ne peut pas garantir la sécurité des habitants pacifiques. Les « troupes de maintien de la paix » russes qui étaient basées en Ossétie du Sud ont échoué, et le conflit actuel menace de s’étendre aux républiques proches non reconnues internationalement d’Abkhazie et du Nagorno-Kharabakh… Le Caucase fait face à la menace de l’escalade d’une guerre régionale avec l’implication possible d’autres puissances mondiales.

Les pouvoirs en place, tant en Russie qu’en Géorgie, vont utiliser ce conflit à leurs propres fins. Le Kremlin va blâmer les citoyens ordinaires de Géorgie ordinaires et le régime de Saakashvilli va blâmer les citoyens russes ordinaires ; mais ceux qui vont souffrir seront comme toujours les populations, qu’elles soient d’Ossétie ou de Géorgie. Dans la période à venir, une nouvelle campagne raciste va prendre place en Russie contre les Géorgiens. Mais c’est le pouvoir en place qui est à blâmer pour les morts et les destructions. Cette situation sera utilisée pour diviser les peuples de Géorgie, de Russie et d’Ossétie du Sud sur une base ethnique. Nous ne devons pas laisser les dirigeants défendre leurs intérêts au détriment de la population.

Nous appelons tous les travailleurs et les militants de gauche en Russie, en Géorgie, en Ossétie du Sud et bien entendu dans les autres pays à exiger que les activités militaires soient immédiatement stoppées. Les travailleurs ne peuvent pas compter sur les actions incontrôlées de leurs gouvernements ou sur les interventions de la part de forces extérieures pour résoudre le conflit, ils ne peuvent compter que sur leurs propres forces.

  • Pour l’arrêt immédiat des activités militaires et le retrait des troupes d’Ossétie du Sud.
  • Pour les droits de l’Ossétie du Sud et des autres républiques non-reconnues à l’autodétermination sans intervention militaire.
  • Pour l’unité d’action entre les classes ouvrières de Géorgie, de Russie et d’Ossétie du Sud pour renverser ces gouvernements qui mènent une guerre contre les populations.
  • Pour l’instauration de gouvernements qui défendent les intérêts des travailleurs, éliminent la pauvreté et instaurent la paix dans la région.
  • Pour une fédération socialiste démocratique du Caucase.
Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai