Les prix de l’énergie augmentent, le mécontentement aussi !

Les camionneurs, les paysans et les marins-pêcheurs : voilà quelques groupes parmi d’autres qui ressentent durement les conséquences des prix élevés de l’énergie et qui se sont lancés dans des mouvements de protestation. Ces dernières semaines, différents pays européens ont connu des actions de routiers qui ont fortement paralysé le trafic.

En Espagne, cela a entraîné une répression brutale de la police contre des routiers qui menaient des actions. Le blocus des chauffeurs a notamment eu pour conséquence que les livraisons de pièces pour l’usine Ford à Genk ou General Motors à Anvers ont été mises en difficulté.

Les protestations ne se sont pas limitées au sud de l’Europe. La Corée du Sud a par exemple connu des actions : 13.000 routiers en grève ont été rejoints par 17.000 ouvriers du bâtiment. Presque toute l’Europe a connu des actions de protestation, y compris à Bruxelles où l’UPTR, une des organisations patronales du transport routier, avait appelé à manifester. Les camionneurs sont au bord du gouffre maintenant que les prix de l’essence ont augmenté de 20% déjà depuis janvier.

Cette hausse du prix de l’essence ne s’explique pas simplement par le jeu de l’offre et de la demande. Celles-ci diffèrent à peine aujourd’hui de ce qu’elles étaient fin 2006 quand le prix du pétrole était à 60 dollars le baril de brut. Et pourtant le prix a plus que doublé durant cette période ! L’expert Fadel Gheit, d’Oppenheimer & Co, a affirmé devant une commission parlementaire aux Etats-Unis que si les prix sont tellement élevés, c’est à cause de la spéculation.

Pendant que nous payons des prix record à la pompe, les spéculateurs et les multinationales du pétrole empochent des profits record. Depuis 2005, les cinq plus grandes entreprises pétrolières ont réparti 170 milliards de dollars de profit entre leurs grands actionnaires. En 2007, leurs profits cumulés ont atteint 93 milliards de dollars.

Partager : Imprimer :