NON, cela ne veut pas dire oui!

Action au sommet européen

Le NON irlandais au Traité de Lisbonne a été un choc pour l’establishment européen. C’était donc le sujet de discussion du sommet européen qui se tient actuellement à Bruxelles. Joe Higgins, porte-parole du Socialist Party et de la campagne du NON en Irlande, a milité à ce sommet européen en collaboration avec le MAS/LSP. Environ 25 militants étaient présents pour dire qu’un NON signifie bel et bien un NON.

Plus sur le NON irlandais

Les membres et sympathisants du MAS/LSP intéressés par la campagne contre le Traité de Lisbonne et le travail du Socialist Party en Irlande sont les bienvenus aujourd’hui aux environs de 14h30 au secrétariat national du parti pour une discussion avec Joe Higgins.

Les dirigeants européens essayeront peut-être d’obtenir différemment l’application du Traité de Lisbonne, éventuellement après un nouveau référendum en Irlande avec un texte légèrement adapté dans lequel le fond resterait identique, à l’instar du Traité de Lisbonne vis-à-vis de l’ancien projet de Constitution européenne. Le refus irlandais a du mal à passer pour l’establishment politique, et il fera tout pour ne pas respecter cette décision démocratique. NON ne signifie apparemment pas toujours NON pour eux.

En Irlande, le Traité de Lisbonne a été rejeté essentiellement parce que celui-ci poursuivait le projet néolibéral de l’Union Européenne. L’aversion face à cette politique néolibérale était aussi à la base du NON en France et aux Pays-Bas lors des référendums sur la Constitution européenne. Pour remédier à cela, la Constitution a été remodelée pour devenir un traité simplifié avec le même contenu, mais sans référendum cette fois en France et aux Pays-Bas. Ce n’est qu’en Irlande qu’un vote a pu être organisé et, malgré le soutien au OUI de la part de presque tous partis traditionnels, le camp du NON l’a emporté. Joe Higgins a été un des porte-parole centraux de la campagne du NON. A l’occasion du sommet européen, il est venu à Bruxelles pour continuer à militer contre ce traité. Nous nous sommes donc rendus dans les environs du sommet européen avec Joe Higgins et les journalistes irlandais sont arrivés pour quelques courtes interviews. Ensuite, la police a fermé le site, qui est devenu un espace de « libre expression » accessible par un grand détour. Espace de « libre expression » était un terme un peu fort au regard des barbelés… Cela n’étonnera personne dans une UE « démocratique » qui ne veut pas respecter le NON irlandais.

Environ 25 militants et sympathisants du MAS/LSP étaient présents à cette action, scandant des slogans comme "nous ne voulons pas de traité silmplifié, mais de vrais emplois, avec de vrais salaires" ou encore "Résistance Internationale, contre l’Europe du capital." Joe Higgins a aussi parlé de l’importance du NON irlandais pour pousser la lutte contre le néolibéralisme plus loin, de la perspective internationaliste de cette lutte en vue de renforcer l’alternative socialiste. Le MAS/LSP a été clair : nous aussi, nous disons NON à Lisbonne, nous sommes solidaires du NON irlandais.

Photos

Joe Higgins clarifie pourquoi il vient milter au Berlaymontgebouw :

Première prise de parole de Joe:

Nous avions du matériel de campagne tout droit arrivé d’Irlande

NON à Lisbonne: affiches en bannières du Socialist Party et du MAS/LSP

L’action a été clôturée par une petit speetch de Joe Higgins

Natan Hertogen, du CAP, a aussi pris la parole

Petit cours de logique élémentaire pour les dirigeants européens: NON ne veut pas dire oui…

Joe Higgins en discussion avec Jef Sleeckx:

Liens:

Partager : Imprimer :