Home / Syndical / Fonction publique / Pour les pompiers aussi la coupe est pleine! Manifestation à Namur

Pour les pompiers aussi la coupe est pleine! Manifestation à Namur

<![CDATA[pompiers04

Plusieurs centaines de pompiers venus de diverses zones de secours de Wallonie ont manifesté ce mercredi matin à Namur contre le manque de moyens et de personnel et contre la réforme des services d’incendie, un an après le passage en zones. Les pompiers, rejoins par d’autres travailleurs des services publics et notamment des agents pénitenciers, se sont rassemblés sur le parking de l’Acinapolis à Jambes pour partir en manif dans les rues de Namur et jusqu’au Parlement wallon.

Des représentants syndicaux ont rencontré les partis politiques présents au Parlement et ont rapporté les discussions en fin de manif. Mais la colère était encore très grande parmi les pompiers qui exigent davantage que des promesses et des « responsabilisations » et demandent des actions plus dures, pour réellement obtenir notamment du personnel supplémentaire et de l’infrastructure et du matériel adéquat.

Le texte ci-dessous est issu du tract distribué par le PSL à cette manifestation, dont vous pouvez également voir quelques photos.

MANQUE DE MOYENS HUMAINS ET TECHNIQUES, MANQUE DE DIALOGUE SOCIAL ET DE COMMUNICATION, ABSENCE DE PLANS DU PERSONNEL, ABSENCE DE R.O.I., ABSENCE DE POLITIQUE DE SÉCURITÉ ET DE BIEN-ÊTRE DANS LES ZONES… POUR LES POMPIERS LA COUPE EST PLEINE !

Il aura fallu la catastrophe de Ghislenghien pour que les politiciens se bougent et écrivent enfin la réforme tant espérée de la sécurité civile.

Malheureusement, un an après sa mise en application il est clair qu’elle a été bâclée et manque terriblement de moyens ! Une grande partie de nos casernes tombent en ruine ou sont rongées par les rats (courage et honneur aux collègues de Tubize). Nous n’avons vu aucune aide promise aux volontaires venir, au contraire cela devient de plus en plus pénible d’accorder une vie civile, familiale et de pompier ! Du côté des pros, nous perdons nos primes et nos différents acquis gagnés par le passé ! Les recrutements se font rares et le manque de personnel est énorme ! Certaines casernes pros n’ont assez d’hommes que pour un seul charroi complet. S’il y a deux interventions importantes en même temps c’est tant pis pour la population ! La limite des 24h/semaine est en train de tuer certains postes volontaires. Etc, etc, etc.

La Fédération Royal des Sapeurs-Pompiers de Belgique était sensée nous défendre lors de la négociation de la réforme. Elle a juste baissé son pantalon. Marc Gilbert a eu « sa » réforme et est passé colonel avec 5000€/mois.

QUE FAIRE ? LUTTER ET S’ORGANISER !

pompiers06Organise une assemblée du personnel ou de ton équipe dans ta caserne et élaborez un cahier de revendications. Constituez des groupes coordonnés entre plusieurs casernes pour organiser des actions devant les conseils communaux et conseils de zone. Le personnel volontaire peut désormais se syndiquer. Malheureusement nos délégués et secrétaires sont habitués aux pros et ne savent pas encore comment travailler et mobiliser avec des volontaires. Nous appelons tous les volontaires voulant s’organiser à adhérer et/ou à se proposer comme délégué auprès de la cgsp, la csc-service public et le slfp pour qu’elles défendent l’ensemble des pompiers !

Il est clair pour chacun de nous que nous souffrons des mêmes problèmes que les autres membres de la sécurité civile, policiers et militaires. Manque de personnel, coupe dans les budgets, méconnaissance du terrain de nos dirigeants, etc. C’est la pitoyable conséquence d’années d’économies. Un «Etat en faillite»? Ce n’est pas l’Etat qui est en faillite, c’est ce système où les riches deviennent plus riches au détriment de la collectivité, des travailleurs (tant du secteur privé que du public) et des usagers. Nous sommes surpris que le personnel des services publics ait tenu le coup si longtemps dans ces circonstances. Au lieu du «changement» promis, ce gouvernement n’a fait que suivre la politique d’austérité de ses prédécesseurs, mais à un rythme infernal. Ce gouvernement doit être renversé. Les agents pénitentiaires et les cheminots ont créé une occasion à saisir pour renverser la vapeur et arrêter l’austérité dans les services publics !

En tant que sapeurs-pompiers nous avons aussi notre rôle à jouer dans cette lutte. N’oublie pas le regard de peur chez les politiciens quand ils voient une équipe de pompiers en tenue de feu complète avec des autopompes manifester au centre-ville. N’oublie pas les applaudissements des civils quand nous rejoignons un piquet de grève ou une action syndicale.

Nous pouvons renforcer le mouvement actuel et nous devons nous montrer solidaires de la grève générale du 24 juin. Cela instaurerait une pression sur les dirigeants syndicaux pour, cette fois-ci, continuer jusqu’à la chute du gouvernement. Les syndicats doivent rompre avec leurs partenaires politiques traditionnels et, en collaboration avec les mouvements sociaux comme Tout Autre Chose, le PTB, le PSL, etc., construire un front politique pour une société au service de la collectivité et pas seulement d’une poignée de super-riches.

Rappel: la présence de rollovers est un signe précurseur d’un embrasement généralisé éclair… Soyons les rollovers !

Manifestation des pompiers à Namur]]>