Home / International / Afrique / Soudan : solidarité avec les luttes des étudiants!

Soudan : solidarité avec les luttes des étudiants!

<![CDATA[soudan

Pour la libération immédiate de tous les étudiants arrêtés !

Alternative Socialiste Soudan et le Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO, dont le PSL est la section belge) apportent leur solidarité pleine et entière aux étudiants et à tous ceux qui se sont opposés à la décision de vendre le terrain de l’Université historique de Khartoum et sont héroïquement descendus dans la rue pendant plusieurs jours pour exprimer leur mécontentement.

Déclaration d’Alternative Socialiste (CIO-Soudan)

La décision de ce gouvernement est dans la logique de son acharnement à vendre pratiquement tout ce qui a de la valeur pour le peuple soudanais, et ce peu importe les intérêts de la majorité de la population. Cette décision, qui a fuité via le ministère du tourisme du pays, a déchaîné la colère des étudiants et fait suite à une série d’attaques sur le système éducatif.

Nous déclarons notre rejet total de cette décision et condamnons fermement toute forme de violence d’État et d’oppression utilisée contre la communauté étudiante – ou contre toute autre section de la population.

Nous condamnons l’arrestation arbitraire de dizaines d’étudiants. Nous condamnons l’usage de gaz lacrymogène et de flash-balls par les forces de sécurité et l’envahissement du campus par la police.

Ces mesures ont pour objectif d’empêcher le développement de manifestations pacifiques. Et d’étouffer le mouvement avant qu’il n’inspire d’autres sections de la populations soudanaise : les jeunes, les pauvres et les travailleurs, qui en ont tous marre de la pauvreté grandissante et du manque de droits démocratiques dans notre pays.

Nous soutenons entièrement l’appel du Syndicat des Professeurs de l’Université qui appelle « tous les secteurs du peuple soudanais à résister » et à « rejeter la manière dont l’État joue avec les trésors de la nation ».

Nous revendiquons

  • la libération inconditionnelle et immédiate de tous les étudiants arrêtés, et le retrait des forces d’État du campus
  • l’organisation d’actions résolues et organisées par les étudiants, les professeurs et les travailleurs pour défendre leur université
  • la tenue d’une enquête entièrement indépendante de la décision de vendre l’Université de Khartoum

]]>

Print Friendly, PDF & Email