Crise financière: qui en souffre ?

Qui en souffre ?

Alors que des millions de travailleurs commencent à ressentir durement les effets de la crise économique dévastatrice qui se déroule actuellement aux USA et internationalement, faisons une pause pour regarder les effets de cette crise pour les cadres supérieurs des institutions financières impliquées…

Tony Saunois, Comité pour une Internationale Ouvrière

Les rapports parus dans les médias américains suggèrent que les cadres supérieurs de la banque d’affaire Bear Stearns (la 5e aux USA, qui a évité la faillite en étant bradée à JP Morgan pour 236 millions de dollars, soit 7% de la valeur de l’enseigne une semaine plus tôt, NDLR) ont été exaspérés de l’arrangement conclu avec JP Morgan, qui a vendu les actions de Bear Stearns à seulement 2 dollars. Le New York Times a rapporté que des cris « rauques et aigus » sont sortis de la salle de réunion de Bear Stearns, car les cadres supérieurs étaient en désaccord avec leur cadre supérieur, Alan Schwartz, qui défendait l’arrangement.

« Ma vie a été foutue en l’air » a déclaré un cadre supérieur au New York Times. Certains ont réagi immédiatement en mettant leur seconde résidence en vente !

Le président de la Bear Stearns, Jimmy Caynes a été particulièrement sévèrement frappé. Cayne avait dépensé le mois dernier 28 millions de dollars pour une autre maison, deux appartements adjacents au 14e étage du Plaza Hotel, face à Central Park. Il ne pourra peut-être pas garder ces appartements, qui ont une surface combinée de 560 mètres carrés !

La grande majorité des travailleurs aux USA n’ont qu’une seule maison, évidemment. Durant le mois de février, des ordres d’expropriation ont été émis pour 223.651 maisons, un rapport de quasiment un pour 557 ménages. Et dans l’Etat du Michigan, plus d’un million de personnes dépendent maintenant de l’aide alimentaire…

Pour en savoir plus :

Partager : Imprimer :