La plus grande occupation souterraine de l’histoire de Pologne! Des actions de solidarités urgentes sont nécessaires!

Cinq cents mineurs participent à une grève avec occupation à 1.000 mètres de fonds dans la mine polonaise de Budryk. C’est la plus grande grève souterraine de l’histoire polonaise. La protestation a commencé à la mi-décembre, mais, début janvier de cette année, les mineurs ont décidé de déplacer leur occupation au sein même de la mine métier de la mine sous terre.

Article par Paul Newberry, GPR (organisation-sœur du MAS/LSP en Pologne)

Les mineurs exigent l’égalité salariale de l’ensemble des employés de la Jastrzebska Coal Company, qui vient juste de reprendre leur mine. Bien que la productivité dans la mine de Budryk soit équivalente à deux fois la moyenne dans ce secteur de l’industrie, ces travailleurs gagnent les plus bas salaires de l’industrie minière.

Cependant, la grève a excité la haine de classe éprouvée par tous les principaux partis politiques, tous unis dans leur dénonciation et leurs attaques contre les mineurs. Tous les journaux polonais – y compris les prétendus journaux « démocratiques » et « respectables » tels que la Gazeta Wyborcza d’Adam Michnik – attaquent également cette grève, propageant mensonges et calomnies à l’encontre des mineurs. Jaroslaw Zagorowski, le président de la Jastrzebska Coal Company, a comparé les syndicats organisant la grève de Budryk aux pirates de l’air et a qualifié les dirigeants de la grève de « terroristes ».

Malheureusement, les attaques ne viennent pas que du camp des grandes entreprises et de ses laquais achetés au Parlement polonais. Solidarnosc joue un rôle de casseur de grève dans ce conflit, chose qui n’est d’ailleurs pas inhabituelle de la part de ce « syndicat ». Marek Szolc, leader syndical de Solidarnosc à la mine de Budryk et anti-globaliste proéminant membre d’ATTAC, a scandaleusement fait appel à l’Etat pour qu’il intervienne par tous les moyens nécessaires pour briser la grève. De la même manière, ZZG, un autre syndicat minier, s’est joint aux patrons pour attaquer les deux syndicats qui sont derrière la grève, Août 80 et Kadr.

Les vrais terroristes sont ceux qui forment la Mafia des mines – les syndicalistes corrompus et les directeurs du secteur du charbon, qui agissent en tant que parasites sur l’industrie et siphonnent les bénéfices des mines pour leurs propres compagnies privées. Des syndicats tels que Solidarnosc s’opposent à la grève car leurs dirigeants, il y a bien longtemps déjà, ont rejoint le côté des patrons et ont abandonné toutes les luttes sérieuses pour améliorer les droits et les conditions de vie des travailleurs. La terreur qu’ils ont introduits dans les mines a directement conduit au traficage délibéré des senseurs à gaz de la mine de Halemba qui, il y a juste un an, a eu pour conséquence la mort de 23 mineurs tués dans une explosion de méthane. Les mineurs sont déterminés à gagner !

La détermination des mineurs est renforcée par celle de leurs familles. Les épouses et les familles des mineurs font le piquet tous les jours devant la mine pour montrer leur soutien. Les mineurs et leurs partisans, y compris le Groupe pour un Parti des Travailleurs (GPR, section polonaise du Comité pour une Internationale Ouvrière, l’internationale à laquelle est affilié le MAS/LSP), essayent de construire et d’élargir le soutien et la solidarité envers la grève. Au cours de ces 2 dernières années, les mineurs du syndicat Août 80 ont parcouru le pays en long et en large pour supporter les travailleurs en lutte et pour défendre les droits des femmes. Le niveau de solidarité qu’ils ont montré est sans précédent dans l’histoire polonaise récente. Maintenant, les mineurs d’Août 80 ont besoin de l’appui d’autres travailleurs. Le 10 janvier se sont déroulées des manifestations dans plusieurs villes de Pologne, y compris à Varsovie.

GPR appelle à des actions de solidarité avec les mineurs de Budryk. Non seulement exigeons-nous l’augmentation salariale que les mineurs réclament et méritent, mais nous exigeons également la fin des privatisations. Nous croyons que cette grève et l’expérience de la tragédie de Halemba a démontré la nécessité du contrôle ouvrier et de la gestion de l’industrie par les travailleurs eux-mêmes.

Nous soutenons l’appel du Comité de Grève pour la solidarité internationale et soutenons la grève. Des donations de soutien peuvent être effectuées sous le nom "Support fund for families of striking miners of Budryk" (fond de soutien pour les familles et les mineurs de Budryk). Le numéro de compte bancaire est POLU PL PR PL 23 8454 1053 2001 0041 5426 0001. Le nom de la banque est : Banque Orzesko-Knurowski Bank, Spódzielczy Oddzia, Ornontowice, Pologne.

Les messages de soutien pour nos camarades polonais sont les bienvenus à : poldek@mdnet.pl

Partager : Imprimer :