<![CDATA[sp_juin05Ce lundi, la coordination des sans papiers se donnait rendez-vous métro Art-loi pour revendiquer la régularisation de tous les sans-papiers. Au moins 200 personnes étaient présentes à cette action, surtout des militants sans-papiers issus de différents collectifs et lieux d’occupation, rassemblés autour de la coordination des sans-papiers. Des dizaines de militants et de syndicalistes sont également venus soutenir leurs revendications et construire la mobilisation face aux provocations de l’extrême droite du mardi 26 mai.

Par Nicolas M. (Bruxelles)

Repoussons les idées réactionnaires par la mobilisation large et solidaire.

Au même moment, une quinzaine de manifestants d’extrême droite étaient rassemblés place du Luxembourg. Une tentative de se rapprocher du métro Art-loi, puis du suivre les sans-papiers à distance a bien été tentée une fois le rassemblement disloqué, mais aucune confrontation n’a pris place. Le nombre présent à l’action de la coordination sans-papiers est un facteur important pour minimiser les militants néofascistes et casser leur confiance à intervenir ouvertement, à diffuser leurs idées racistes ou encore à provoquer physiquement les militants progressistes.

A l’appel de la coordination, le vendredi 29 mai prenait place une réunion pour rassembler les différentes énergies qui soutiennent la coordination, ses actions et ses revendications. Ceci a permis de préparer une mobilisation rapide mais efficace vers ce lundi midi. Cette sorte de «coordination des soutiens aux sans-papiers» est une bonne initiative, surtout après le succès de la manifestation du 3 mai dernier.

13 juin, marche des sans-papiers Bruxelles-Wavre, ville du premier ministre Michel.

A cette réunion, le projet de la marche sur Wavre a été présenté par la coordination des sans-papiers. Leur projet est de marcher de Bruxelles jusque Wavre le 13 juin afin de rencontrer le premier ministre pour «revendiquer leurs droits de participer au développement économique de la Belgique, leurs droits de séjour et leurs droits de travailler.» Ils ajoutent sur leur matériel de mobilisation : «Le gouvernement Michel n’est pas raciste, c’est juste qu’il n’aime pas : les sans-papiers, les immigrés, les étudiants, les militants, les associations, les syndicats, les chômeurs, les mouvements de soutien,…» Ce slogan illustre la nécessité de lutter de manière unifiée. Face aux provocations des néofascistes, aux mesures racistes, à l’austérité, construisons des mobilisations larges et illustrons que nous voulons construire tous ensemble la résistance contre nos ennemis communs. Tout ce qui nous divise nous affaiblit !

Vers un nouveau 3 mai ?

La manifestation du 3 mai était l’initiative qui invitait à concrétiser cela, avec une campagne intensive de plusieurs semaines en amont afin que largement, les militants, activistes, soutiens, syndicalistes, bloquent cette date importante lancée par la coordination. Les militants sans-papiers se sont mobilisés à chaque rendez-vous des syndicats dans la dernière période, lors du plan d’action de fin 2014 ou lors des concentrations place de la Monnaie entre autres.

Autour des actions hebdomadaires de la coordination, une nouvelle grande date de mobilisation large serait la bienvenue pour continuer à construire sur la lancée du 3 mai.

En nous donnant le temps de mobiliser, la coordination et l’ensemble de ses soutiens pourraient construire un évènement plus massif. Ceci concrétiserait la solidarité qui existe au sein des jeunes et des travailleurs pour la lutte et les revendications des sans-papiers. Les syndicats parlent d’une nouvelle campagne pour la rentrée de septembre 2015. La lutte pour la régularisation des sans-papiers doit participer à cette lutte généralisée contre le gouvernement et les politiques d’austérité. Une date lancée par la coordination des sans-papiers pour cette période pourrait constituer une étape importante dans la construction d’une telle campagne.

Lorsque les masses entrent en jeu, comme ce fut le cas en décembre 2014, les idées racistes et les tentatives de diviser la population sont rejetées à l’arrière-plan, la solidarité et l’action collective prennent alors le dessus. C’est une illusion de croire que cette période est refermée. Solidarité avec les sans-papiers! Avec ou sans-papiers, nous sommes tous des travailleurs!

13 juin rdv 10h sur les marches de la gare du Nord pour le départ vers Wavre

Page de l’évènement Facebook

]]>