Manifestation nationale des sans papiers : Objectif rempli!

Objectif accompli!!!! Aujourd'hui plusieurs milliers de personnes ont participé à la grande manifestation nationale de toutes et tous les sans papiers. Ils ont défilés dans le rue de Bruxelles à partir de la Gare du Midi à l'initiative de plusieurs collectifs, dont notamment la Coordination des sans-papiers, la Voix des sans-papiers, le groupe Ebola, les sans-papiers de la régularisation de 2009 et le groupe des Latinos.

Par Pietro (Bruxelles)

L’objectif des organisateurs était de fédérer des citoyens belges, des sans-papiers et leurs groupes de soutien, des associations et des syndicats, des militants, des défenseurs des droits de l’Homme et des étudiants, afin de dire « non » à la politique migratoire belge de Théo Franken. Dans les revendications: la régularisation de tous les sans-papiers pour dénoncer le double discours du gouvernement Michel, qui criminalise les sans papiers pour les diviser des autres travailleurs belges mais qui les exploite afin d’assurer plus de profits au patronat.  

Le gouvernement NVA, Open VLD, MR,CD&V de Charles Michel n’épargne personne avec ses mesures antisociales: pensionnés, chômeurs, travailleurs, indépendants et bien-sûr les sans papiers. Ces derniers travaillent dans des conditions d’exploitation afin de remplir les poches des patrons et de pouvoir faire pression à la baisse sur les conditions de travail de tous les travailleurs belges et migrants. 

A la fin de la manifestation, derrière l’Office des étrangers, tous les collectifs et une délégations des sans papiers français ont pris la parole pour déclarer que la lutte n’en est encore qu’au début pour arracher leurs droits et chasser ce gouvernement qui fait payer la crise aux travailleurs et aux plus faibles. 

Les militants du PSL luttent au côté des sans papiers et des travailleurs belges, notamment pour la réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauches compensatoires afin de garantir des emplois et une vie décente pour tous.

Par la lutte, il est possible d’arracher des avancées pour les sans-papiers confrontés à des situations très graves. Mais le capitalisme ne peut être humanisé. Seuls comptent les profits des multinationales.

Sur base de ce système, il y aura toujours des réfugiés qui fuient les guerres, les crises et la pauvreté. Cela continuera à engendrer de nouveaux drames, comme ces milliers de migrants qui meurent chaque année dans des naufrages en méditerranée. Seule une autre société peut créer une véritable liberté de circulation pour ceux qui le souhaitent tout en assurant la possibilité de construire une vie décente dans son pays d’origine.

Photos de Nico

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai