Justice de la jeunesse : un pas en arrière

Durcir les sanctions judiciaires pour les jeunes est inacceptable, comme le pensent également les spécialistes des tribunaux de la jeunesse de ce pays. Patrick Dewael (négociateur gouvernemental du VLD) veut pouvoir enfermer dès l’âge de 14 ans et a besoin, pour ce faire, de nouvelles prisons pour jeunes.

Pour Christian Maes, spécialiste de la jeunesse au parquet général qui se demande « si Dewael n’a jamais visité une seule fois une institution de jeunesse ou s’il a déjà parlé avec un spécialiste de la jeunesse », renforcer l’accent répressif n’offrira aucune réponse aux problèmes grandissants parmi les jeunes.

Au lieu de s’en prendre aux causes – le manque d’accompagnement de la part des parents (dû notamment à la surcharge de travail et à la pression croissante) et de la part des écoles (dû au manque de financement), le manque de loisirs, la pression publicitaire pour gaspiller son argent dans l’achat de babioles… – les politiciens néo-libéraux considèrent de plus en plus les jeunes comme autant de problèmes qu’ils jettent le plus vite possible derrière les barreaux.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai