Deux révolutionnaires socialistes nigériens appréhendés.

Deux membres du Democratic Socialist Mouvement (DSM, organisation-soeur du MAS/LSP au Nigéria) ont été appréhendés par la police armée ce jeudi à l’université de Obafemi Awolo Universtity (OAU) de Ile Ife. La police a pénétré sur le campus à la demande de la direction. Les deux membres du DSM arrêtés sont Taiwo Hassan Soweto (président de la section étudiante du DSM à la OAU) et Oletandu Dairo (responsable presse du syndicat étudiant). Le président du syndicat étudiant est lui depuis longtemps déjà en prison.

Les deux révolutionnaires socialistes ont été arrêtés après que les autorités universttaires aient décidé d’encercler complètement le campus tout en donnant l’ordre aux étudiants de quitter leur chambre avant sept heures du matin. Les étudiants se sont révoltés contre cette décision et ont défendu leurs droits et intérêts.

Le mardi matin, une réunion de masse s’est déroulée lors de laquelle a été décidé de boycotter les cours à partir du mercredi 17 octobre pour exiger la libération du président du syndicat, Akinola Saburi. Celui-ci est en prison depuis le 1er août après une campagne pour de meilleures conditions de vie et d’études sur le campus.

Le 15 octobre, l’affaire doit être portée en justice à Osogbo. Les étudiants veulent y aller pour soutenir le président de leur syndicat.

La direction a tenté de fermer le campus et a fait arrêter deux membres du DSM pour contre-carrer les protestations prévues cette semaine.

L’année passée, les étudiants ont élu un président combatifs à la direction de leur syndicat. En étant élus, Akinola Saburi, comme président, et Olatude Dairo, comme responsable de presse, ont battu les candidats soutenus par la direction. Les étudiants ont élus ceux en qui ils avaient le plus confiance, ils ont élu des leaders radicaux capables de mieux défendre leurs intérêts. La direction a esayé d’imposer une direction de pacotille aux étudiants afin de limiter les protestations contre la politique néolibérale.

Nous condamnons l’arbitraire de la direction, sous l’autorité du professeur Michael Faborede après l’élection de la direction radicale. Pour la deuxième fois en moins d’un an, l’université a été fermée sans raison sérieuse. De plus, la police a été deployée contre des étudiants qui qui ne faisaient que défendre leurs droits.

Nous appelons tous les travailleurs, le personnel enseignant, les groupes de défense des droits de l’Homme, les organisations étudiantes, … localement et internationalement à exiger la libération immédiate de Taiwo Hassan, Akinola Saburi et Tunde Dairo ainsi que le respect de la direction élue du syndicat et des campagnes pour de meilleures conditions de vie pour les étudiants. Nous exigeons la réouverture immédiate du campus et la fin de la criminalisation et de la répression des activistes étudiants.

Plus d’infos sur la situation à l’OAU ici (en anglais) : OBAFEMI AWOLOWO UNIVERSITY CRISIS et ATTACKS ON UNION GETS FIERCER.

Envoyez vos protestations ( en anglais) à

  • Obafemi Awolowo University (OAU): registra@oauife.edu.ng
  • OAU Vice-Chancellor: mfaborode@yahoo.co.uk & mfaborod@oauife.edu.ng
  • Nigerian Federal Ministry of Education: enquiries@fme.gov.ng en te@fme.gov.ng.

Envoyez aussi une copie au Democratic Socialist Movement au Nigéria via dsmcentre@hotmail.com.

Partager : Imprimer :