Pays-Bas. Pour un SP démocratique et socialiste

Aux Pays-Bas existe depuis longtemps un petit parti à gauche du PvdA, le parti socialiste « officiel ». Ce parti, le SP, a connu ces dernières années une croissance importante : il a obtenu 16% aux dernières élections et s’est élargi jusqu’à compter aujourd’hui plus de 52.000 membres. Le SP montre ainsi qu’il y a un espace pour une initiative politique à la gauche de la social-démocratie et des verts. Mais ces progrès ne règlent pas tout. Car de nombreux problèmes se posent aussi dans le SP.

Bas de Ruiter

Début juin, le mécontentement dans le SP s’est exprimé publiquement suite à la manière dont la direction nationale s’est comportée lors de l’élection de Düzgün Yildirim au Sénat (dont les membres ne sont pas élus directement mais par les élus provinciaux). Yildirim a ainsi été élu sur base des votes de préférence exprimé par les 83 élus provinciaux du SP, au détriment d’une candidate soutenue par la direction. Les dirigeants du SP ont attaqué publiquement Yildirim dans les médias et ont voulu le forcer à démissionner.

Dans le SP existe une bonne tradition de laisser la base décider qui va représenter le parti. Mais la direction nationale restreint de plus en plus cette démocratie interne, ce qui limite la participation réelle des membres et leurs possibilités de faire entendre. Comme la direction bloquait toute possibilité de débat ouvert, Yildirim et ses partisans ont mis sur pied un Comité pour un SP Démocratique. Offensief, l’organisation soeur de MAS/LSP aux Pays-Bas, qui est aussi active dans le SP, collabore à cette initiative.

Il y a actuellement un fort mécontentement parmi les membres du SP, tant sur la question de la démocratie interne que sur l’orientation que doit suivre le parti. Dans de larges couches de la population, le SP est vu comme une nouvelle force conséquente de gauche. Mais cette image est néanmoins menacée par le cours actuel de la direction du parti qui s’oriente de plus en plus vers la transformation du SP en un parti de pouvoir social-démocrate mettant de côté son programme et sa base militante pour rechercher des postes et le pouvoir.

Partager : Imprimer :