France. 1ère circonscription de Seine-Maritime (Rouen) : Votez Leïla Messaoudi

De plus en plus de travailleurs subissent la précarité du travail, les bas salaires et des conditions de vie qui se dégradent. Pour les jeunes, l’accès à l’éducation et à un véritable emploi est de plus en plus difficile.

> http://leilamessaoudi.zeblog.com/

Les services publics sont cassés pour être plus rentables, les licenciements et le chômage maintiennent plusieurs millions de travailleurs et leurs familles dans la précarité. Une personne sur trois sans domicile fixe travaille, ce sont le plus souvent des ouvriers ou des employés. C’est le résultat de plusieurs décennies d’attaques contre nos conditions de travail et de vie en matière de santé, de logement et d’emploi. Cette société fonctionne pour les profits d’une poignée de riches, elle ne peut pas répondre à nos attentes d’un vrai boulot, d’un logement décent et d’une bonne qualité de vie pour nos enfants et nous. Les travailleurs, quelque soit leur origine, leur âge ou leur sexe pour gagner durablement de meilleures conditions de vie doivent s’en prendre au système qui crée ces inégalités : le capitalisme. Avec Sarkozy, les attaques vont redoubler en premier contre ce que nous avons réussi à sauver par nos luttes les années précédentes. La Gauche révolutionnaire se présente aux élections législatives à Rouen pour défendre un programme clairement anticapitaliste et combatif pour les élections et les luttes à venir.

Contre les bas salaires, la flexibilité accrue et les licenciements : résistance !

Sarkozy s’offre quelques jours sur le yacht d’un milliardaire pour 150 000 euros. Pendant ce temps, 6 millions de travailleurs vivent des minima sociaux et il ya 2,7 millions d’intérimaires. Sarkozy est le représentant des capitalistes. Pour combattre les plans de destruction de nos conditions de vie et de travail, il faut se retrouver ensemble sur un programme de résistance des travailleurs et des jeunes qui s’en prend aux profits des capitalistes, un programme combatif pour les luttes.

Dès à présent, battons-nous pour :

  • De vrais emplois avec un salaire permettant réellement de vivre. Les entreprises du CAC 40 ont fait environ 100 milliards de profit en 2006 ! Réclamons notre dû : dès maintenant nous pouvons nous battre pour 300 euros d’augmentation des salaires et pas de salaire en dessous de 1500 euros net.
  • Pour un logement décent et pas cher ! Assez des profits sur le logement, pour la nationalisation des parcs immobiliers privés ! Réquisition des logements vides et construction de logements publics décents pour tous !
  • Pour de véritables services publics gratuits et de qualité ! L’organisation des services publics actuellement ne prend pas en compte nos besoins vitaux mais de plus en plus la loi de la rentabilité : moins de lits d’hôpitaux, moins de personnels et des travailleurs précaires. C’est à nous, travailleurs et usagers des services publics de décider quels sont les besoins. Pour une embauche massive dans les services publics !
  • Contre le racisme et les lois sécuritaires qui veulent nous diviser : résistance ! Depuis plusieurs années et quels que soient les gouvernements, des lois sécuritaires et s’en prenant aux immigrés ont été votées et appliquées. Les expulsions se multiplient et les centres de rétention où sont parqués les immigrés arrêtés s’agrandissent chaque année un peu plus. Les rondes de la BAC et des CRS dans de nombreux quartiers populaires, les nombreux contrôles d’identité sont le lot quotidien d’une partie des travailleurs. Ces mesures cherchent à diviser les travailleurs francais et étrangers par peur que l’on s’unisse, en faisant des immigrés et des jeunes des quartiers populaires des indésirables et des dangereux. Ceci n’empêche pas à certains patrons de faire des profits sur le dos des travailleurs bon marché que sont les sans papiers.
  • Pour l’égalité des droits entre francais et étrangers, pour la régularisation de tous les sans papiers !
  • Abrogation des lois sécuritaires !

Contre Sarkozy, le PS n’est pas une vraie alternative !

Sur toutes ces questions la gauche gouvernementale continue de proposer des emplois précaires de plus (emplois tremplins), des allégements de charges pour les entreprises…En bref d’aménager, de concilier les intérêts des uns et des autres. Mais aucune conciliation n’est possible entre les intérêts des capitalistes et ceux des travailleurs. Une minorité, les capitalistes veulent accroitre leurs profits sur le dos de la majorité. Le Parti socialiste se place dans la gestion du système en favorisant finalement les profits des patrons sur le dos des travailleurs.

Construisons la résistance anticapitaliste !

Nos revendications ne sont pas des promesses électorales mais des axes de lutte. Ce programme que défend la Gauche révolutionnaire, dans les luttes et dans les élections a été abandonné depuis longtemps par les partis qui disaient représenter les travailleurs et les jeunes ainsi que par les dirigeants à la tête des syndicats. Pour réellement se battre pour les droits des travailleurs et des jeunes, il nous manque un outil au quotidien, dans les luttes, contre les licenciements, dans les batailles sur les salaires, un lieu de discussion qui serait un cadre pour nous unir et agir ensemble. Il nous faut un parti combatif des travailleurs et des jeunes qui permette de traduire sur le terrain politique les revendications pour de meilleures conditions de vie et de travail en s’en prenant au capitalisme. Ce parti pourra porter une réelle alternative face au capitalisme, pour une société débarrassée de la loi du profit, de la misère et du chômage, une société où les décisions sont prises collectivement, une société socialiste.

La Gauche révolutionnaire a décidé de présenter sa candidature aux élections législatives à Rouen, en Seine-maritime où nous sommes militants et avons deux sections. Notre objectif est de populariser notre programme en discutant et en s’organisant contre les attaques des capitalistes. Soutenez la candidature et le programme de la Gauche révolutionnaire, n’hésitez pas à nous rejoindre ! Votez Leila Messaoudi et Virginie Prégny !

Il faut une nouvelle force anticapitaliste !

Ces élections, après la victoire de Sarkozy et la menace que sa politique représente, auraient pu être un bon moyen de commencer à avancer dans cette direction. Dans ce sens, nous avons fait la proposition que les organisations anticapitalistes ne se présentent pas les unes contre les autres. Nous avons donc proposer que les organisations trouvent un accord, soit sous la forme d’une répartition des circonscriptions, soit en essayant des candidatures communes.

LO avait annoncé qu’ils se présenteraient partout où c’était possible. La LCR après avoir appelé les forces qui le souhaitent à avancer ensemble vers une nouvelle force anticapitaliste a en fait refusé de trouver un accord avec nous.

Pour nous, les élections ne sont pas déconnectées de notre activité qotidienne aux côtés des travailleurs, des jeunes, et dans les luttes. C’est avant tout un moyen de continuer sur le terrain électoral ce que nous faisons au quotidien. C’est pour cela que nous nous présentons à Rouen, pour construire la Gauche révolutionnaire et permettre à tous ceux qui le souhaitent de militer avec nous.

Leïla Messaoudi est notre candidate à ces élections législatives. Elle a 31 ans, est enseignante dans un collège classé en Zone d’Education Prioritaire. Militante active de la Gauche révolutionnaire depuis de nombreuses années, elle a été impliquée dans les récentes luttes en défense des retraites, contre le CPE etc. Elle avait été candidate lors des cantonales de 2004 sur le canton de Rouen 5 (comprenant notamment le quartier des Sapins) et avait recueilli 4,12 %. Virginie Prégny est elle aussi militante depuis de nombreuses années, elle avait notamment été l’une des principales animatrices du comité contre la guerre en Irak.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai