Des riches plus riches, des pauvres plus pauvres.

Le magazine Forbes a récemment publié son rapport annuel sur les milliardaires: ils sont à l’heure actuelle 946 à travers le monde. La richesse cumulée de ces parasites qui vivent de l’exploitation est de … 3.500 milliards de dollars (!).

En 2005, ils étaient un peu moins (793) et pesaient ensemble 2.600 milliards de dollars. En une année, c’est une croissance de 35%! A titre de comparaison, 2.600 milliards de dollars, c’est un peu plus que le Produit Intérieur Brut de l’Allemagne, première économie européenne et septième économie mondiale! Luisa Kroll, la journaliste de Forbes, explique: "Ce fut tout simplement une année extraordinaire pour les marchés de par le monde"…

Pendant ce temps…

  • Pendant ce temps, près de 1,3 milliards de personnes, vivent avec moins de 1$ par jour.
  • Pendant ce temps, plus d’un milliard d’êtres humains n’ont pas d’accès à l’eau potable.
  • Pendant ce temps, l’espérance de vie de près d’un tiers des habitants des pays pauvres n’atteint pas 40 ans.

    (Chiffres de l’ONU).

Et cette situation ne s’améliore pas, loin de là. Alors que les 20% les plus pauvres de la population mondiale recevaient 2,3% de la richesse mondiale en 1960, ils ne recevaient plus que 1,4% en 1991, et 1,1% actuellement.

On peut aussi parler de ce qui se passe ici, chez nous, où le taux de pauvreté est de 15% actuellement! Il serait de 44% sans sécurité sociale…

Les conditions de travail se dégradent, le chômage augmente, le pouvoir d’achat diminue,… Mais ce n’est pas pareil pour tous!

Didier Bellens, le patron de Belgacom, touche 2,2 millions d’euros par an, le patron de Dexia touche 1,450 million d’euros, comme le patron de Delhaize (1,4 million). Johnny Thijs, le patron de la Poste, touche lui 800.000 euros… Tout ça sans parler des divers avantages de leurs fonctions, des actions en Bourse,…

Si en France, les 40 plus grandes sociétés cotées en Bourse ont annoncé un bénéfice net de 100 milliards d’euros, les entreprises belges n’ont pas à se plaindre. Belgacom, Mobistar, Groupe Bruxelles Lambert, Delhaize, Solvay, Suez, le brasseur Inbev… Les 18 grands groupes belges ont réalisé 23,3 milliards d’euros en 2006. L’an dernier, les bénéfices étaient de 16,5 milliards d’euros, et de 12,4 milliards d’euros en 2004. Donc, en 2 ans seulement, les bénéfices ont presque doublé…

Ce sont les actionnaires qui sont contents! Sur les 23,3 milliards de bénéfice, ils recevront la bagatelle de 8,18 milliards! Dexia, qui a fait 2,750 milliards de bénéfice, va reverser un milliard à ses actionnaires.

Quant à l’emploi, Belgacom donne l’exemple: un bénéfice de 973 millions d’euros en 2006 et l’annonce d’une restructuration qui va toucher de plein fouet 1.500 des 18.000 travailleurs du groupe.

Difficile de contester la nécessité de changer de système face à de telles données…

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai