Vottem: manifestation contre les centres-fermés pour sans-papiers.

Vottem: manifestation contre les centres-fermés pour sans-papiers

Vottem: Dimanche 22 avril 2007, un soleil radieux, des militants de toute la gauche sont rassemblés dans un parc, des familles aussi, etc. Le tableau décrit semble une journée parfaite. Cependant, non loin de là une prison remplie d’innocent se dresse depuis 8 ans déjà.

Stéphane Ramquet

Moins nombreux que l’année passée (où l’aile pour enfant venait d’ouvrir), de nombreuses familles s’étaient néanmoins déplacées pour, une fois de plus, dire non aux centres fermés pour sans-papiers. De nombreux habitués de cette lutte, comme le CRACPE, la ligue des droits de l’homme, les femmes en noir étaient présents mais aussi de nombreux jeunes, venus pour la première fois, dégoutés par ce système inhumain qui en Belgique condamne à la prison des gens ayant pour seul crime celui de chercher un avenir meilleur pour eux et leur enfants.

Nos militants socialistes-révolutionnaire étaient évidemment présents eux-aussi accompagnés de leur journaux. Mettant en avant une optique anti-capitaliste de la problématique et liant systématiquement le problème de l’immigration à celui de l’impérialisme, notre stand a écoulé un nombre conséquant de journaux. Cette intervention a aussi permis à notre organisation de récolter un peu plus de 60€ (avec la vente de badges contre les centres fermés et d’auto-collants anti-racistes) afin de contribuer à l’achat de notre matériel (tracts et affiches).

Le CAP n’était pas en reste puisqu’il disposait de son propre stand où boudant les élus écolo peu présent, les gens se pressaient afin de découvrir son programme. De nombreuses signatures ont également été réalisées afin de permettre au CAP de présenter sa liste au sénat.

Face à cette prison de la honte, les résistances s’organisent…

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste