Rock Werchter encore plus cher : 160 euros le ticket!

L’affiche pour Rock Werchter est impressionnante. Malheureusement, le prix l’est tout autant. Pour cette édition-ci, on demande encore 28 euros de plus, ce qui fait que le prix pour quatre jours de musique s’élève à 160 euros. Quel jeune peut encore se le permettre sans devoir aller travailler?

Ces prix sont-ils inévitables? A en croire Herman Schueremans, Rock Werchter reste bon marché et il pourrait encore demander vingt ou quarante euros de plus… Ce qu’il ne précise pas, c’est que de tels festivals sont de plus en plus devenus une affaire de „big business“. En Belgique aussi, où la majorité des festivals sont contrôlés par la multinationale Clear Channel. Il y a quelques années, cette entreprise nous a dit que nous avons été „gâtés“ trop longtemps avec des prix d’entrée trop bas.

Maintenant, on en arrive à une situation où une série de groupes très connus vont se produire à Werchter (beaucoup de ces groupes ne viendront pas pour la première fois), ce qui fait que beaucoup plus de fans voudront vivre cet événement. Cela signifie en même temps que beaucoup de gens devront aller travailler pour pouvoir se payer le ticket. Beaucoup de lycéens n’en auront pas la possibilité.

Mais les lycéens ne sont pas le public favori des organisateurs de festivals. Ils préfèrent un public plus âgé qui dispose de plus de moyens financiers. De plus en plus, les jeunes salariés et même les trentenaires deviennent le public favori. C’est vrai qu’il faut aussi vendre les hamburgers et les bières.

Pour nous, la culture et la musique ne sont pas une marchandise. Les artistes ne sont pas des chiffres cotés en Bourse et les festivals ne sont pas là pour faire des profits, mais, en premier lieu, pour donner l’occasion aux jeunes (et aux moins jeunes) d’écouter leur musique préférée. Pour en finir avec la logique des profits, il faudra rompre avec le système capitaliste. Nous devrons lutter pour sauvegarder nos loisirs!

Partager : Imprimer :