La Poste en Allemagne: l’exemple à ne pas suivre

La Deutsche Post est souvent citée comme exemple de la libéralisation ‘réussie’. Dans cette entreprise, après dix années de libéralisation, 22.000 emplois ont été perdus. Dans les 900 (!) entreprises privées créées sur le marché de la poste, seuls 13.000 emplois ont été créés. Il y a donc une perte nette de 9.000 emplois.

Quels genre d’emplois ont été créés dans les nouvelles entreprises privées? 62,3% des emplois sont des « emplois à un euro » (allocation de chômage + 1 EUR de l’heure), avec un revenu mensuel maximum de 400 EUR, sans cotisations à la sécurité sociale. Celui qui travaille à plein temps, gagne 1.000 EUR net. C’est beaucoup moins qu’à la Deutsche Post. Le pourcentage de ces petits emplois dans les services postaux est supérieur à celui qui existe dans le secteur du nettoyage (56%), l’horeca (52%) et la publicité (49%).

La libéralisation fait en sorte que les entreprises privées font appel aux femmes de ménage, à des chômeurs et même à des enfants pour aller distribuer le courrier à des salaires scandaleux. En Allemagne, TNT a fait appel à des enfants de plus de 13 ans pour aller distribuer le courrier : pour 1.000 boîtes aux lettres, ils recevaient 20 EUR…

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai